RTPacific Contact Avis
 
29.05° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

Quelles vacances pour les enfants en Haïti ?

Quelles vacances pour les enfants en Haïti ?



Des vacances scolaires sont à nos portes, après des mois difficiles pour les familles, le personnel des institutions académiques, et quasiment toutes les couches saines de la population haïtienne. Avec l’augmentation croissante des s contaminations par la pandémie Covid-19 avant la fin du deuxième trimestre de l'année, les tensions sur toute la ligne et l'insécurité galopante, nous sommes en droit de nous questionner sur le menu qui sera proposé par les élites haïtiennes aux familles et aux jeunes pendant les vacances estivales de 2021.

Dommage que les plus hautes autorités du pays ne vont pas s’investir dans l’organisation d’un concours de correspondances ou de lettres, qui offrirait aux enfants, aux adolescents et aux jeunes qui évoluent sur le sol de Jean-Jacques Dessalines, l’occasion de partager pour la saison estivale 2021, leurs souhaits, leurs voeux, leurs rêves, leurs attentes, leurs besoins, leurs passions, leurs projets et leurs visions.

De ces exercices, on allait pouvoir mesurer les rêves orphelins et les projets avortés, les déceptions et les frustrations des milliers d’enfants aux parents anonymes, qui espéraient profiter du plaisir et des loisirs qui ne reviendront jamais. Avec ou sans le bulletin scolaire en main, ces enfants allaient quand même s’offrir des moments de détente et des opportunités pour découvrir d’autres villes, apprendre de nouvelles connaissances, développer de nouvelles compétences et rencontrer plein de gens d’ici et d’ailleurs.

Durant les grandes vacances de 2020, les frontières de plusieurs pays étaient bloquées avec l'arrivée de l'épidémie. Cette année, ce ne sont pas uniquement les frontières d'Haïti qui ne sont pas accessibles, mais plutôt celles des villes, des départements et des régions. Ce qui ne facilitera pas les déplacements de la population, comme cela s’annonce dans les premiers jours du mois de juin 2021.

Difficile pour la grande majorité des jeunes du pays, en dehors de quelques centaines de familles qui vont quitter le pays, d'espérer grand-chose pour les vacances d’été 2021. Pas de chance, pour ces familles qui vivent dans la commune de Carrefour et des quartiers de Martissant. Encore moins pour les enfants évoluant dans les quartiers de Bel’Air, de Cité Soleil, de la Croix des Bouquets, entre autres, qui n’auront pratiquement pas droit de profiter des plaisirs et des loisirs qu’ils méritent bien.

Des vacances confinées entre les quatre murs de la résidence familiale, dans les limites du quartier et de la ville, en dehors de la dépendance renouvelée et renforcée entre le téléphone portable et les réseaux sociaux, ce sont pratiquement ces mêmes habitudes au rabais, qui reviendront encore une fois, mis à part les championnats de quartiers et la rediffusion des matchs dans les championnats internationaux en cours.

Dans la préface de l’ouvrage titré: « En tap-tap, revoir l’histoire d’Haïti », l’auteure Florence Augustin a su trouver les mots pour rendre un bel hommage à sa mère: « Une mère connaît toujours ses enfants. La mienne, Madeleine Kerlegand Augustin avait, dès mon plus jeune âge, constaté que j'étais une artiste, et elle s'est aussi rendu compte que le système scolaire ne me convenait pas. Elle m’envoya donc pendant les vacances d’été à différents cours: secourisme, couture, peinture, cuisine… Pensez bien que mon vocabulaire s’enrichissait à chaque fois, car chaque domaine a son vocabulaire propre.

De ces formations reçues pendant les grandes vacances, il y a plus de quatre décennies, l’auteure se souvient encore au point de nous faire le bilan en ces termes : “En secourisme, j’ai su intervenir, panser, sauver, avec un garrot, un atèle, un pansement… En couture, couper, épingler, tracer, mesurer avec un ruban métrique, une craie, une latte...En peinture: peindre, dessiner, nuance, ombrer, éclaircir, vernir en utilisant une peinture, un chevalet, un pinceau, un cercle chromatique, une laque…”. Quelles sont les rares familles qui peuvent offrir autant d'opportunités aux enfants de nos jours ? Quel avenir pour les camps d'été en Haïti avec la hausse des victimes de Covid-19, les cas d'enlèvement dans toutes les couches de la population et les tensions imprévisibles des rues ?

Des années se suivent et toute la nature des loisirs et des traditions qui faisaient la fierté des jeunes se perd. Que peuvent espérer les jeunes en Haïti pour les grandes vacances en 2021 ? Quelles sont les instances qui préparent et planifient des activités sportives, culturelles, artistiques, éducatives, récréatives, touristiques et valorisantes pour les enfants avant la prochaine année académique ? Comment les parents vont-ils jongler entre leurs activités professionnelles, les besoins de loisirs de leurs enfants et la tension des rues ? Quel sera le contenu de l’agenda des mairies en Haïti pour les grandes vacances ? Comment les médias traditionnels vont-ils accompagner les familles et les jeunes dans leur programmation culturelle ? Comment rappeler aux autorités en fonction les retombées positives des vacances réussies pour les enfants, sur le bien-être des familles et la paix sociale ?

Dominique Domerçant




Articles connexes


Afficher plus [1261]