RTPacific Contact Avis
 
28.05° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

La musique haïtienne en deuil

La musique haïtienne en deuil



Le père David César et le maestro Marc A. Lamarre, deux grandes figures de la musique savanteet populaire en Haïti, nous ontlaissés la semaine dernière. Ces deux virtuosesont certes évolué dans deux mondes différents,mais ils ont beaucoup fait pour la musique haïtiens.

Le père David César est victime d’un problème gastro-intestinal, selon un responsable de l’église épiscopale,le révérend père Fritz Désiré.

Directeur de l’école de musique Sainte-Trinité et de l’orchestre philharmonique portant le même nom, le révérend père David César a consacré sa vie à la musique classique et au ministère de Dieu. Nommé directeur de l’École de musique Sainte-Trinité en 1996, il deviendra par la suite directeur de l’Orchestre philharmonique Sainte-Trinité en 2000. Depuis, il a partagéses journées entre les cours qu’il dispense et les répétitions de l’orchestre qu’il coordonne.

Le père David César a suivi ses premiers cours de musique à l’École Sainte-Trinité alors qu’il n’était âgé que de 3 ans. Huit ans après, en 1976, il est le plus jeune musicien à intégrer l’Orchestre philharmonique Sainte-Trinité comme violoniste. Un peu plus tard, il passe au violon alto et devient « violoniste et altiste » au sein de l’orchestre, rapporte le site web Haiti Legends.

Marié et père de deux garçons, le père César a également effectué des études en sciences juridiques, pour le bonheur de son paternel, avocat de profession. Un métier qu’il ne pratiquera jamais. À côté de son travail dans le ministère de l’Église épiscopale d’Haïti, de sa carrière de professeur de musique à l’école Sainte-Trinité et de directeur d’orchestre, le père David César est amateur des championnats européens.

Le départ de Marc A.Lamarre

Il faut saluer aussi le départ du maestro Marc A. Lamarre, acteur incontournable de la musique populaire haïtienne. Il était le fondateur de Les Diables du rythme de Saint Marc.

Jeune musicien compositeur des années 70/80, il n’a pas eu peur de se frotter aux géants de l’époque tel que Antalcidas Murat, Nemours Jean Baptiste et WebertSicot.

Selon notre condisciple, Delano Morel, c’est le maestro Lamarre qui a découvert les potentialités du pianiste Guy Durosier comme chanteurinterprète.

Décès du trompettiste Fathon Jeune

Depuis des années il s’est installé aux États-Unis d’Amérique. Militaire de formation, le trompettiste Fathon Jeune avait évolué d’abord au sein du groupe musical Channel 10, avant d’intégrer le Bossa combo. Nous nous inclinons devant sa dépouille mortelle. Que l’Éternel l’accueille.

Walcam




Articles connexes


Afficher plus [5622]