RTPacific Contact Avis
 
29.05° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

Vers un gouvernement d’union nationale ?

Vers un gouvernement d’union nationale ?



Le président de la République, à la fin du mandat Premier ministre a.i Claude Joseph, qui a remplacé Joseph Jouthe suite à sa démission, cherche à monter un gouvernement d’union nationale. Ledit gouvernement, ouvert à l’opposition, aura la mission de réaliser le référendum sur le projet de la nouvelle constitution et des élections, selon le Premier ministre a.i, Claude Joseph.

Après environ quatre années au pouvoir, le président de la République, Jovenel Moise, est finalement convaincu de la nécessité de mettre en place un gouvernement d’union nationale. Ce dernier devrait, entre autres, être constitué d’alliés du pouvoir et surtout de membres de l’opposition. Pour le Premier ministre a.i, Claude Joseph, l’appel est lancé à l’opposition en vue de s’asseoir avec le chef de l’État pour la formation du gouvernement d’union nationale. « Nous ne devons pas laisser passer cette opportunité. C’est une opportunité à saisir », a déclaré le chef du gouvernement a.i dont le mandat arrive à terme dans trois jours.

Suivant les affirmations du chef du gouvernement a.i, la mise en place d’un gouvernement d’union nationale devra faciliter les deux grands chantiers de l’année du président Jovenel Moise : le référendum et les élections. Claude Joseph a aussi reconnu que la formation du gouvernement, de concert avec l’opposition, permettra à la Police nationale et au Conseil électoral provisoire de bien s’acquitter de leur tâche relative aux deux grands chantiers prévus par l’Exécutif.

L’Exécutif met le cap sur ces deux chantiers malgré tout

Entretemps, le Pouvoir exécutif continue les préparatifs pour la réalisation du référendum et des élections. Le Premier ministre a.i se dit très optimiste sur la réalisation de ces deux chantiers. Le chancelier haïtien a fait état d’un « plan national intégré pour la sécurisation du référendum constitutionnel ». Ce plan, préparé par la Direction générale de la PNH, est une synthèse des dispositifs de sécurité des 10 départements géographiques du pays. Claude Joseph a fait savoir que la Police nationale assurera la sécurité de tous les centres de vote.

À travers l’évaluation des forces de l’ordre, le Premier ministre a mentionné trois catégories de centres de vote. Les centres de vote passés de zone à risque qui se trouvent dans les zones vertes, les centres de vote où il y a des « petits problèmes », zones jaunes, et les centres dans les zones rouges, à risque. À en croire le chef du CSPN, la PNH est motivée pour assurer la sécurité des gens dans toutes ces zones.

Le Premier ministre a.i a déploré le comportement de certains citoyens envers les membres du Conseil électoral (CEP) provisoire, qui perturbent les réunions programmées sur la tenue du référendum. Il a appelé ces citoyens à pratiquer la tolérance. « C’est un exercice démocratique », a indiqué Dr Joseph, précisant qu’il s’agit d’une nouvelle constitution, mais non pas d’un amendement.

Par ailleurs, Claude Joseph a invité les citoyens à discuter autour de l’avant projet de la nouvelle constitution. Pour lui, ceux qui ne sont pas d’accord avec l’idée de la nouvelle constitution doivent essayer de convaincre les gens à voter contre, de préférence.

Woovins St Phard




Articles connexes


Afficher plus [7989]