RTPacific Contact Avis
 
26.62° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

L’idéal louverturien, un modèle potentiel pour sortir Haïti de l’impasse

L’idéal louverturien, un modèle potentiel pour sortir Haïti de l’impasse



Immortalisé par certains et diabolisé par d’autres, Toussaint Louverture est un personnage qui a joué un grand rôle dans l’histoire diplomatique d’Haïti. C’est le père de l’émancipation des esclaves. Il est non seulement le précurseur de l’indépendance, mais aussi le précurseur de l’insertion d’Haïti dans le système international. Dans le contexte actuel, l’historien Pierre Buteau propose de s’inspirer de l’idéal louverturien et de l’actualiser. Car, selon lui, la stratégie de Toussaint Louverture pourrait bien nous servir de modèle aujourd’hui.

Alors qu’il était aux commandes de l’Armée indigène, tour à tour, Toussaint Louverture a utilisé la stratégie, l’opportunisme, le pragmatisme et le chantage dans la conduite des relations internationales de Saint-Domingue. Son rêve le plus cher était de voir l’esclavage aboli sur l’ile, et construire une communauté ayant les droits de conclure des accords avec qui que ce soit sans tenir compte des caprices de la France. Descendant d'esclaves noirs du Bénin, selon certains historiens, devenu par la suite affranchi, Toussaint Louverture joue un rôle historique de premier plan en tant que chef de la Révolution haïtienne entre 1791 et 1802, date de son arrestation par les autorités françaises. C’est l'une des grandes figures des mouvements d'émancipation des colonies par rapport à leur métropole.

Pourtant, quand les aspects de l’émancipation personnelle des noirs et l’abolition réelle de l’esclavage sont abordés, ses actions semblent être remises en question et mystifiées par certains historiens qui jugent le caractère contradictoire du personnage et laissent planer des doutes sur sa promotion théorique de l'égalité entre les hommes. S’il est vrai que Toussaint voulait transformer la colonie de Saint-Domingue en une nation calquée sur les métropoles européennes, il est aussi important de souligner qu’il avait un amour profond pour sa patrie. Par son envie de s’inspirer de l’Europe pour atteindre un niveau de civilisation, son histoire a été marquée par une constance interaction avec les puissances présentes sur le territoire à l’époque, dont les Français, les Espagnols et les Anglais.

Profitant des mésententes entre les puissances européennes, notamment la France et l’Espagne, Toussaint Louverture se laissait certaines fois séduire par les propositions du gouverneur de la partie espagnole de l'île (aujourd'hui la République dominicaine), ou la France, et parfois même les Anglais, dépendamment des circonstances, des promesses de l’abolition de l’esclavage, et les avantages que les Noirs pouvaient en bénéficier. Selon l’historien Pierre Buteau, l’idéal de Toussaint Louverture était de conduire les esclaves à la liberté, de montrer au monde entier comment des anciens esclaves noirs ont pu accéder à la liberté et organiser un pays selon les modèles de civilisations existantes. Mais il était confronté à certaines difficultés en fonction du contexte. Car, précise le professeur, Toussaint ne pouvait pas rapidement répondre aux aspirations et préoccupations de la masse populaire.

Toussaint Louverture avait compris que l’indépendance vis-à-vis des Français marche de pair avec l’autonomie financière. En ce sens, il voulait relancer l'économie de la colonie. Ainsi, le 12 octobre 1800, il publie un règlement relatif au fonctionnement des plantations qui réintroduit de facto le travail des terres, en priorisant les grandes plantations au détriment des parcelles de terre que réclamaient les esclaves des champs qui voulaient automatiquement devenir propriétaires. Pour le général anti-esclavagiste, le travail des grandes plantations était absolument nécessaire, durant quelque temps, pour assurer la future indépendance de l'île vis-à-vis de la France. Mais il devait faire face non seulement aux mulâtres jaloux, mais également aux esclaves noirs qui ne pouvaient pas comprendre son idéal.

Ravagé par une profonde crise politique depuis plusieurs années, le pays pourrait s’inspirer de l’idéal de Toussaint Louverture, ses relations avec les puissances européennes, ses modes de procédure et de gestion du pouvoir, sa diplomatie et ses stratégies de coopération pour sortir de cette impasse, d’après le professeur Pierre Buteau. L’historien ne conseille pas de suivre à la lettre le modèle de Toussaint qui avait ses limites. Mais de préférence, il conseille son actualisation afin de le mettre en harmonie avec les aspirations et revendications de la masse populaire. Dans le contexte actuel, le professeur d’université croit que les actions des dirigeants haïtiens sur le plan national et international devaient refléter les intérêts et les aspirations du peuple haïtien au détriment des intérêts purement individuels.






Articles connexes


Afficher plus [7870]