Ariel Henry installe « son gouvernement»

0
1659

Après des semaines d'atermoiement, le Premier ministre, Ariel Henry, a apporté du sang neuf dans la machine gouvernementale. Huit nouvelles têtes ont pu intégrer l'équipe conformément à l'Accord du 11 septembre paraphé par une frange de l'opposition et des organisations de la société civile. L'ancien sénateur Ricard Pierre du Secteur démocratique et populaire et l'ingénieur Rosemond Pradel secrétaire général de la Fusion des sociaux-démocrates, deux figures connues de l'opposition, occupent respectivement les portefeuilles de la Planification et des Travaux publics.

Depuis quelque temps, les différents partis signataires de l'Accord du 11 septembre ont exigé au Premier ministre Ariel Henry, la  mise en application dudit accord à travers un replâtrage du gouvernement. Désormais chose faite. Huit nouvelles figures ont fait leur rentrée dans le gouvernement. Jean Victor Geneus pousse Claude Joseph vers la sortie au ministère des Affaires étrangères et des Cultes.  Ricard Pierre succède à l'ancien sénateur Simon Dieuseul Desras au ministère de la Planification et de la Coopération externe, tandis que Rosemond Pradel de la Fusion des sociaux-démocrates prend les rênes du ministère des Travaux publics Transports et Communications.

L'ancien ministre de l'Éducation, sous l'administration de Michel Martelly et Evans Paul, Nesmy Manigat signe son retour audit ministère en remplacement de Marie Lucie Joseph. Le docteur Alex Larsen, également ancien ministre de la Santé publique sous l'administration de René Préval, détrône Marie Greta Roy Clément qui avait occupé cette fonction dès les premiers jours de l'administration de Jovenel Moise.

Pour sa part, l'ancienne députée de Cornillon-Grand Bois, Raymonde Rival, a intégré la nouvelle équipe gouvernementale en tant que titulaire du ministère de la Jeunesse, des Sports et de l'Action civique. Le citoyen Odney Pierre Ricot est aux commandes du ministère des Affaires et du Travail. Le Premier ministre Ariel Henry, apparemment, semble vouloir se faire le porte-parole du gouvernement en gardant le portefeuille de la Culture et de la Communication.

 

S’exprimant à l’occasion, Ariel Henry a remercié ses collaborateurs d’avoir accepté de servir le pays en cette période difficile. Il continue de prôner le dialogue entre les différents secteurs indiquant que les litiges ne font que précipiter l’échec sur le plan politique.  « Dès demain, je vais me remettre au travail pour mettre en œuvre les instances prévues dans l’Accord. Je veux rassurer les secteurs qui, à cause de l’insécurité, ont hésité à s’engager dans la mise en place du CEP, de l’Assemblée nationale constituante, et de l’Autorité de contrôle et de suivi, et leur dire que nous travaillons à la résolution de ce problème. Nous devons dès à présent commencer à préparer les échéances », a déclaré le Premier ministre qui invite les nouveaux membres du gouvernement à s’atteler rapidement à leur mission en vue de répondre aux attentes de la population.

Avec l’installation de ce nouveau gouvernement, Ariel Henry dit avoir abordé une nouvelle étape décisive de la période intérimaire. « Je n’apprends rien à personne en disant que l’une des tâches principales de ce gouvernement est de créer un environnement sûr et stable, propice à l’organisation des consultations populaires pour l’adoption d’une nouvelle constitution et le choix des nouveaux élus qui auront à gérer notre pays tant au niveau national qu’au niveau local », a précisé le neurochirurgien.

 

Par ailleurs, le Premier ministre a fait état d’un déficit budgétaire de 72 milliards de gourdes pour l’exercice fiscal 2021-2021 précisant que 30 milliards de ces fonds manquants ont été absorbés par la subvention des produits pétroliers.

Cette subvention pourrait atteindre près de 60 à 90 milliards de gourdes dans un avenir proche, selon des économistes, a prévenu Ariel Henry ajoutant que ces fonds pourraient être utilisés de vue de réaliser des projets socio-économiques tels que faciliter l’accès à l’école à cinq cent mille enfants en âge d’être scolarisés.

Toutefois, le chef du gouvernement a pris l’engagement de lutter contre la corruption et assurer une gestion rationnelle des maigres ressources publiques.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE