Arnel Bélizaire doit prendre son mal en patience

0
413

L’audience en habeas corpus autour du dossier d’Arnel Bélizaire et consorts, qui devait se tenir à la Cour d’appel de Port-au-Prince, le mercredi 20 octobre 2021, n’a pas pu avoir lieu. Pour cause, l’un des juges qui composent le conseil de jugement ne se porte pas bien

Le commissaire du gouvernement, quelques avocats et plusieurs anciens parlementaires dont celui du département de l’Artibonite Youri Latortue et l’ancien député de Cerca-Cavajal Arodon Bien Aimé étaient présents à la Cour d’appel de Port-au-Prince, en vue d’assister à l’audience en habeas corpus. Mais les juges ne se sont pas présentés, arguant que l’un d’eux est malade.

 

Cette action en habeas corpus devait permettre aux avocats d’obtenir la libération sur condition de leurs clients, écroués depuis plus de 2 ans, selon Me Caleb Jean Baptiste. Il a souligné que la détention préventive prolongée joue en faveur d’Arnel Bélizaire et consorts. Il a dit toujours espérer que ses clients seront relâchés prochainement, car, pour lui, le dossier est plus technique que politique.

 

De son côté, Me Iswick Theophin a estimé que le report de l’audience est une grave négligence de la part du tribunal. Selon l’homme de loi, des dispositions auraient dû être prises à l’avance afin de pourvoir au remplacement du magistrat malade et d’informer également les avocats de cet inconvénient. Me Iswick a plaidé en faveur d’un système judiciaire qui respecte les procédures afin de protéger les justiciables.

 

Le dossier aurait dû être entendu le lundi 18 octobre dernier, mais plusieurs membres du conseil des juges n’étaient encore une fois pas présents, cette fois en raison de la grève lancée par les associations du transport en commun.

 

Esdra Jeudy

LAISSEZ UN COMMENTAIRE