CAP-HAÏTIEN

La rareté de carburant persiste, 7 camions de carburant saisis, une quinzaine de personnes interpellées

0
1179

Malgré le communiqué numéro 8 du ministère du Commerce et de l’Industrie (MCI) en date du 8 novembre 2022 annonçant le début d’une distribution organisée des produits pétroliers dans l’intérêt de la population à partir du 12 novembre dernier, le carburant se fait encore attendre dans les pompes à essence à Cap-Haïtien.

Il faut au moins 1750 gourdes pour se procurer d’un gallon de gazoline alors  que des informations concordantes  font état du commerce illicite du carburant dans certaines communes sur la Nationale numéro 3.



«Des  camions-citernes remplis de carburant font escale sur la Nationale numéro 3 au niveau de la Commune Saint-Raphaël et vendent le carburant au marché noir», a déclaré une source judiciaire au niveau du Parquet près le tribunal de première instance du Cap-Haïtien, dénonçant cette pratique malveillante de certains propriétaires de station d’essence dans la ville du Cap-Haïtien et dans les communes de Quartier Morin et Limonade.



Les localités de Clarisse, dans la commune de Quartier Morin, de Carrefour des Pères, dans la commune de Milot, sont réputées comme des zones de stockage et vente de carburant au cours de la nuit jusqu’à 1000 gourdes le gallon pour la revente sur le marché informel au prix de 1750.



Malgré les dénonciations de cette de mauvaise pratique, les autorités locales ont  fait fi des doléances  des membres de la population qui annoncent des mouvements de protestation  afin de contraindre les autorités concernées, notamment la Délégation du Nord, le commissaire du gouvernement, la Police nationale d’Haïti et la direction départementale nord du ministère du Commerce et l’Industrie (DDN/MCI) à faire pression sur les propriétaires de pompes à essence pour qu’ils vendent le carburant à la pompe.

Dans la foulée, certains propriétaires de station d’essence interrogés par Le National nient les informations faisant croire qu’ils vendent  le carburant dans le marché noir, soulignant qu’ils n’ont pas placé  de commande à cause des perturbations politiques que connaît le pays depuis plus de deux mois. Toutefois, ils  promettent de rouvrir les pompes comme l’accoutumée pour vendre le carburant au prix fixé par les autorités de l’État.



Dans la même ligne d’idée, le commissaire du gouvernement près le tribunal de première instance de la Grande Rivière Nord, Charles Édouard Durand, confirme la saisie de 4 camions-citernes remplis de carburant destiné au marché noir, dans la nuit du dimanche 20 novembre 2022 dans la commune de la Grande Rivière Nord, notamment à Carrefour Ménard. Les camions-citernes et leurs conducteurs ont été conduits à la direction départementale nord de la Police nationale d’Haïti (PNH). Néanmoins, les autorités locales n’ont pas fourni des détails sur les propriétaires de ces camions.
 


Au cours d’une opération conduite par la Délégation départementale Nord, la PNH et les inspecteurs du MCI,  le lundi 21 novembre 2022, 3 camions de carburant destinés au marché informel ont été saisis  dans une cachette à Quartier Morin, alors  que, dans une station-service à Carrefour Parois dans la commune de Limonade, environ une quinzaine de personnes  suspectées de trafic illicite de carburant  ont été arrêtées.

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

0 COMMENTAIRES