PENURIE DE CARBURANT

La crise a trop duré

La persistance de la pénurie des produits pétroliers sur le marché, après l'annonce du Premier ministre Ariel Henry visant d'ajuster le prix de ces produits à la pompe a davantage enfoncé le peuple haïtien dans sa misère. Quelques heures après cette annonce, le pays est tombé dans une crise profonde, les prix des produits de première nécessité ont connu une hausse vertigineuse; des institutions commerciales et même des hôpitaux sont obligés de fermer leurs portes par manque de carburant. En outre, des citoyens qualifient d'incompétent le pouvoir en place et exigent la démission du chef de la Primature.

C'est une quatrième semaine de crise intense qui s'annonce sur le territoire national. Les activités sont toujours au ralenti, la réouverture des classes, qui devait avoir lieu ce 3 octobre, n'a pas eu lieu. Les rues sont encore vidées de gens, le petit commerce et les industries fonctionnent à demi-teinte et une bonne partie de la population continue de gagner les rues pour protester contre le pouvoir en place, dénoncer sa mauvaise gestion, crier contre la vie chère et exiger que le Premier ministre baisse le prix des produits pétroliers à la pompe.


 

 

«En ce temps de crise, nous préférons de payer à 4 000 gourdes un gallon de gazoline dans le marché noir, plutôt que de le payer à 570 gourdes dans les pompes. C'est le chef du gouvernement qui nous a conduits à cette crise, il sait très bien que nous ne sommes pas en mesure de vivre une telle situation où le prix du liquide en or dépasse le salaire minimum d'un ouvrier», a déclaré un jeune motard. 


 

Parallèlement, le terminal de Varreux a annoncé, la fin de la semaine dernière la disponibilité des produits pétroliers dans son centre de stockage, soit 4,983,426  gallons de diesel,  816,228 gallons de kérosène,  5,162,346 gallons de gazoline qui ne peuvent pas être livrés à cause d'une série d’attaques des hommes armés de la zone qui empêchent les opérateurs et les camions-citernes d'approvisionner le marché en carburant. Il n’y a pas eu d’opérations de chargement de camions depuis le 12 septembre 2022 », ont confirmé les responsables du terminal. 


 

 

En revanche, des citoyens jugent et qualifient d’incompétent le comportement des membres du gouvernement face à la persistance de la crise depuis plus de trois semaines.  «Comment un groupe armé peut-il  empêcher le fonctionnement du terminal de Varreux, sous les yeux des autorités alors que ce centre est responsable de 70% de l'alimentation du marché», interroge John, lui aussi qui est un chauffeur de taxi-moto. C'est une mise en scène. Ils savent très bien où ils veulent conduire le pays. Le Premier ministre  a dit que l'essence est disponible pourtant, on continue de constater sa rareté sur le marché.  Ces hommes ne sont pas dignes d'être à la tête du pays, ajoute-t-il.



 

Parallèlement, les mouvements de protestation contre le Premier ministre Ariel Henry ont pris de l'ampleur à travers les rues, durant cette journée du 3 octobre. À Delmas 47, des barricades ont été dressées et des pneus enflammés avaient été fixés au niveau de la route. Ces citoyens à bout de souffle contre la cherté de la vie et  la misère exigent la démission du locataire de la Primature. «Si le Premier ministre Ariel Henry n'est pas en mesure d'assurer l'alimentation du marché en produits, qu'est ce qu'il peut vraiment gérer dans le pays», s’est questionné l'un des barricadiers. Selon ces citoyens, la cause fondamentale de la crise actuelle serait l'indisponibilité des produits pétroliers sur le marché. 


 

 

En ce sens, ces citoyens estiment que la seule mesure, pour un retour à la normale des activités du pays, est la disponibilité des produits pétroliers dans les terminaux de Thorland et de Varreux, pour l’approvisionnement des différentes pompes à essence du pays. Aussi, ils estiment que l’ajustement de prix doit-être proportionnel au pouvoir d'achat de la population, sinon, il y aura toujours de protestations contre le gouvernement.

 

 

Oberde Charles

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

0 COMMENTAIRES