L’ULCC rend l’administration Martelly responsable de la dilapidation des fonds de la banque populaire haïtienne (BPH) en accordant des prêts sans garantie à des proches de l’équipe au pouvoir de 2011 à 2016.

2
1926

LAISSEZ UN COMMENTAIRE

2 COMMENTAIRES