Campagne de vaccination : coup de mou du MSPP

0
1081

3 mois environ depuis la réception des 500. 000 milles doses de vaccins Moderna contre la Covid-19 par Haïti, un total de 25 204 personnes ont reçu les deux doses de ce vaccin selon les chiffres communiqués par le ministère de la Santé publique et de la Population (MSPP). Toutefois, le MSPP qui émettait régulièrement des bulletins pour informer la population notamment sur la propagation du virus et les nouveaux cas détectés reste silencieux depuis quelque temps.

Selon les données du ministère de la Santé publique et de la Population diffusées depuis le 29 juillet 2021, 101 348 tests ont été réalisés, 20,307 cas confirmés dont 46 % sont de sexe féminin et 54 % de sexe masculin. De même, 560 décès, 4,724 (72.5 %) cas récupérés (létalité 2.76 %), 3,409 cas hospitalisés (10 nouveaux) ont également été recensés. Depuis, plus aucune information sur l’expansion de la Covid-19 alors que les variants Delta et Mu ont été détectés dans le pays selon les informations du MSPP dans une note parue le 16 septembre 2021.

Bien que les autorités concernées encouragent à la population de se faire vacciner, il y a tout de même une absence de campagne de vaccination dans le pays. En effet, depuis la réception des 500. 000 doses du vaccin Moderna, don des États-Unis dans le cadre du programme COVAX, seulement 25. 000 milles personnes ont reçu les deux doses du vaccin pour une population de 11,4 millions d’habitants, soit 0, 22 % de la totalité des Haïtiens vivant sur le territoire national (données de la Banque mondiale).

L’urgence de la distribution et de l’utilisation des vaccins ne commencerait-elle pas à se faire sentir, vu que la date d’expiration de ceux-ci se rapproche ? En effet dans moins d’un mois, les doses de vaccins en Haïti arriveront à expiration, par conséquent inutilisable.

Côté vaccinations cependant, 113 sites ont été repartis dans 8 départements du pays, selon les informations publiées sur le site du ministère. L’Artibonite, la Grand-Anse, les Nippes, le Centre, le Grand Nord et l’Ouest. Le problème n’est donc pas lié à l’accessibilité du vaccin sur le territoire, mais à la réticence de la population à se faire inoculer, non convaincue de l’efficacité du vaccin.

Geneviève Rose Murdith Joseph

LAISSEZ UN COMMENTAIRE