Le président du Sénat espère un Parlement au complet pour assainir les décrets controversés du président Moïse

0
53

À un jour près de la Noël et quelques jours avant la fin de l’année 2020, le président du Sénat de la République, François Sildor, dit souhaiter la tenue des élections afin que le Parlement soit au complet. Ce faisant, indique-t-il, l’Assemblée nationale pourra nettoyer ces décrets contestés et apporter des corrections. Selon M. Sildor les élections pourront avoir lieu, si tous les acteurs de la vie nationale créent les conditions nécessaires.

Les vœux de pacification du pays, la tenue prochaine des élections dans le pays moyennant de bonnes conditions ont été, entre autres, dans le menu d’une conférence tenue ce mercredi 23 décembre 2020, au bureau du président du Sénat de la République.

Amputé de deux tiers depuis le début de l’année 2020, le Sénat de la République d’Haïti se retrouve dysfonctionnel et n’a quasiment aucun pouvoir contraignant. Depuis lors, le président de la République, qui n’a pas su créer les conditions pour renouveler les élus, avait dit constater la caducité du Parlement et n’a cessé de prendre des décrets controversés comme celui portant la création de l’Agence nationale d’intelligence (ANI).

Ne voulant pas ni juger ni critiquer, le président du tiers du Sénat restant, Francois Sildor, dit vouloir la tenue des élections et l’établissement d’un Parlement au complet pour que l’on puisse épurer ces décrets du chef de l’État. D’après M. Sildor, le travail donné à l’Office de la protection du citoyen (OPC) d’opérer des corrections ne rentre pas dans le cadre de ses attributions.

« Il faut des moyens pour l’organisation des élections et je souhaite qu’elle soit organisée », a fait savoir le sénateur du département du Sud poursuivant que si tous les citoyens le veulent, si tous les acteurs veulent créer des conditions pour l’organisation des élections alors ces dernières seront possibles. « Si Sektè demokratik e popilè di l pra l nan eleksyon, Lavalas di l prale , Pitit Desalin di l prale, PHTK di l prale, sektè modere di l prale , e ben eleksyon ap fèt wi. Depi yo dakò, eleksyon ap fèt ». En effet, c’est ce que croit M. Sildor.

D’un autre côté, le président du Sénat moribond en a profité pour enjoindre les anciens chefs d’État vivant dans le pays ainsi que les anciens Premiers ministres de « contribuer pour pacifier le pays » qui, quelque temps, est en proie avec l’insécurité (les gangs armés, particulièrement). En ce sens, il interpelle les anciens présidents, Prosper Avril, Ertha Pascal-Trouillot, Jean Bertand Aristide, Boniface Alexandre, Michel Martelly, Jocelerme Privert. Pour les anciens Premiers ministres, il a cité Evans Paul, Jacques Guy Lafontant, Enex Jean Charles, Jean Marie Cherestal, Gerard Latortue, Jacques Édouard Alexis, Laurent Lamothe, Michèle Duvivier Pierre-Louis et Jean Michel Lapin.

Par ailleurs, il a en profité pour souhaiter une fête de Noël de paix aux trois pouvoirs du pays, à l’opposition politique, au secteur économique ainsi qu’aux forces vives de la nation.

Wisly Bernard Jean-Baptiste

LAISSEZ UN COMMENTAIRE