S'identifier Contact Avis
 
33° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

Covid19 : Haïti a fait mentir la science !

Covid19 : Haïti a fait mentir la science !



En décembre 2019, la ville de Wuhan en Chine a été bouleversée par l'apparition de cette maladie contagieuse provoquant de manière spectaculaire la mort des personnes affectées.

Les médias du monde avaient vite compris la nécessité de mettre l’accent sur ce virus à peine compréhensible.

Les informations autour du coronavirus, jusque-là mystérieuses, restaient dans une quasi-opacité. L'Organisation mondiale de la santé (OMS) paraissait inefficace et même incapable d'expliquer la maladie et ses origines et d’établir un protocole de prise en charge adéquate. Pourtant la Chine commençait à compter ses cadavres par centaines. Le reste du monde occidental capitaliste n'avait encore rien compris. Il s'agissait peut-être d'un fléau tombé sur la Chine. Les Chinois mangent les rats et les souris, disait-on.

Malgré la contagiosité du nouveau coronavirus, les pays partageant leurs frontières avec la Chine n’avaient pris aucune mesure préventive. Les vols commerciaux n'étaient pas suspendus alors même que la maladie devenait pandémique. Certains États vont comprendre un peu tard, peut-être bien trop tard, qu’il fallait lâcher le clavier économique. Les ports, aéroports et frontières terrestres fermés.

Le monde a donc cessé d'être un petit village global pour devenir un vase clos.

Entre-temps, certaines informations dites expertes commençaient à occuper les médias dès janvier et février 2020. La Covid19 a mis à genoux des pays occidentaux, mettant en évidence leur impuissance face à la maladie. Ces pays, que l'on croyait pendant longtemps posséder les meilleurs scientifiques et systèmes de santé au monde, se trouvaient dans une impasse majeure.

L'État de New York était balayé par la Covid19. Les États-Unis étaient devenus si faibles que les citoyens américains paraissent délaissés tout à coup. Plus de 300,000 décès. Catastrophe humanitaire. Le continent européen lui-même dépassé et mis à genoux. On pouvait entendre tout bas la voix des Européens sombrer dans un confinement strict. Seule l'idée d'un miracle pouvait fournir une lueur d'espoir.

Face aux ravages que le nouveau coronavirus opérait dans les pays où se trouvent les meilleurs systèmes de santé, les experts de partout prévoyaient que les pays pauvres comme Haïti dépourvus de toutes infrastructures sanitaires fiables allaient être effacés de la carte mondiale ou du moins que plus de la moitié de leur population serait anéantie par la Covid19. Si des pays comme les États-Unis, la France, l'Italie, l’Allemagne connaissent une si grande défaite dans la gestion du coronavirus, que dire d'Haïti ? Un ministre du Gouvernement haïtien avait même prédit une hécatombe pour le pays. Les médias se transformaient en des citadelles d'informations. La pression montait chez la population, du moins, les plus avisés. Mais le peuple qui sait qu'on n'a jamais su comment l'aimer sombrait dans une sorte de « je m'enfoutisme » sans précédent. “Laissez-nous mourir si nous devons mourir, car ici, la vie et la mort sont similaires rétorquent quelques oreilles dures”. De ces réflexes de résistance découlait un déni quasi total de la maladie. Le quotidien du peuple haïtien n'avait pas changé. Le rara, les journées à la plage, les matchs de football, les réunions religieuses, les marchés publics, tout fonctionnait comme d'habitude alors que l'Italie et la France qui connaissaient un confinement strict faisaient face à une situation calamiteuse.

Haïti a fait mentir les experts :

Si les experts avaient réfléchi sur les inestimables éventuels dégâts que la Covid19 allait causer en Haïti, ils oubliaient tout au moins de tenter d'expliquer pourquoi Haïti fait partie des pays les moins touchés et reste l'un des pays ayant accusé le taux de mortalité le plus bas dû à la Covid19. Si bien que l'OMS dans un récent rapport affirme que le pays est compté parmi les quatre ayant le mieux géré la Covid19.

Le pays le plus pauvre de l'hémisphère nord, le pays le plus instable politiquement dans la région, le pays où le système de santé serait inexistant, évalué si positivement dans la gestion de cette pandémie? Qu'est-ce qui serait à la base d'un tel exploit ? Le déni de la maladie par la population, l'a-t-il immunisé ? Le soleil a-t-il véritablement atténué la force du virus ? Les divinités des lakou ont-ils agi en notre faveur ? Y a-t-il véritablement un Dieu distinct pour les pauvres et démunis ?

Tout ce qui est certain c'est que les experts ont oublié qu'Haïti a défié la science quand les armes sophistiquées de l’armée napoléonienne n'arrivaient pas à ébranler les va-nu-pieds de l'armée indigène. Encore une fois, notre Haïti prouve qu'on ne doit jamais la mesurer à la même aune que les autres pays. Haïti est un pays unique, mystérieux et autonome.

Nous avons fait mentir la science.

Vive Haïti, vive une science endogène; l'Haitianité !

Daniel Loriston
Penseur critique
loriston2000@gmail.com





Articles connexes


Afficher plus [1655]