RTPacific Contact Avis
 
29° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

Des pièges partout sur le sol national

Des pièges partout sur le sol national



Haïti est devenue « la sœur de l'instabilité chronique ». Chaque jour, chaque heure, les variations de la température indiquent que nous sommes à quelques pas d'une « catastrophe à l'haïtienne ». Ce cas de figure reflète l'état lamentable de cette Haïti qui semble oublier le nom du glorieux père de la Patrie.

On chasse même l'espoir dans ce pays fragile où des « chasseurs politiques » ont perdu les traces de la conscience. Qui peut détourner aujourd'hui le courant de cette persistante crise aux racines profondes? Jusqu'à preuve du contraire, personne. À moins qu'un disciple de Thomas Sankara ne se manifeste enfin. Mais on ne tolère pas les gens intègres chez nous. Donc pas d'espoir? On a peur de le dire pour ne pas grossir les rangs des milliers de résignés dans la première république noire du monde.

Alors, on est foutu? On est seulement presque certain que « demain ne sera pas beau parce que le présent est trop laid ». Car la malédiction déborde irrésistiblement sur toute l'étendue de notre territoire. Puisque la gestion est parasite, pas l'ombre d'un centimètre de solution face aux rocailleux problèmes provenant du cerveau malsain des rois, des valets et des supporters de la « corruption généralisée ». D'autant que ce sont les mitraillettes qui font aujourd'hui la loi. Quel embarrassant héritage pour les futures générations !

Naturellement, cette nuageuse situation engraisse la peur et l'inquiétude dans tous les foyers haïtiens. Ainsi, il n'est pas nécessaire d'attendre quatorze heures pour atteindre la source de « l'enveloppement de cette nation », ou pour toucher la base de la flagrante laideur de cette ancienne « perle des Antilles ».

Le dégoût déborde tellement sur tous les flancs qu'il parvient à écraser même les bornes de l'insupportable. Certains pensent que la profonde crise haïtienne est surtout provoquée par les nombreuses querelles de chapelle, les profondes et vivaces contradictions dans les rangs des organisations constituant le vaste et défaillant secteur politique haïtien. La grande victime, c'est incontestablement la majorité alignant des milliers de dépourvus.

Ce ne sont pas seulement nos « grands amis » qui nous observent à la loupe. Pourquoi ces incessantes luttes intestines en Haïti? En Amérique, en Europe, en Afrique, en Asie, sur toutes les tribunes du globe, même les plus remarquables analystes en matière de « futurologie » ne parviennent pas à cerner les véritables causes des chroniques malheurs de notre pays. Plus d'un demi-siècle d'instabilité, c'est trop, c'est assez!

On a coupé l'oreille de la vérité. Haïti est-elle réellement maudite? Oh non! Car il est injuste de déposer l'intolérance, la marginalisation des valeurs morales, l'indécence, le parasitisme, le « granmanjeurisme », l'inconscience, les abus de pouvoir, la corruption, la discrimination, les honteuses machinations et d'autres pratiques nuisibles sur le compte de la malédiction.

Pour plus d'un, cette étouffante conjoncture n'est autre que le fruit de plus deux siècles de gouvernance maladroite. Deux siècles de luttes sans grandeur pour le pouvoir! C'est trop, c'est assez! Il est urgent de jeter le manteau de la mesquinerie pour poster une autre image.

En constatant l'étendue de la méchanceté et de l'inconscience sur le sol de nos ancêtres trahis, ma mémoire projette sur l'écran de la conjoncture quelques séquences du film « prier les morts, tuez les vivants ». Quoi! Tout est possible quand l'argent sale et les fusils remplacent les lois...

Raymond Jean-Louis




Articles connexes


Afficher plus [2694]