RTPacific Contact Avis
 
26.05° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

Les femmes et les filles affrontent des risques extrêmes alors que les systèmes de santé et de protection s'affaiblissent

Les femmes et les filles affrontent des risques extrêmes alors que les systèmes de santé et de protection s'affaiblissent



L'UNFPA, l'agence des Nations Unies pour la santé sexuelle et reproductive, intensifie son aide humanitaire en Haïti à la suite du séisme de magnitude 7,2 qui a frappé la région sud du pays dans la matinée du 14 août. Plus de 2 100 personnes auraient été tuées et 12 000 blessées, avec des hôpitaux, des écoles, des églises, des ponts et des routes réduits en ruines. Quelques jours après avoir été secouées par le tremblement de terre, les conditions sur le terrain se sont encore détériorées lorsque la tempête tropicale Grace a balayé le sud d'Haïti, apportant des vents violents et des précipitations et déclenchant des inondations et des coulées de boue localisées.

Les besoins humanitaires dans les zones touchées sont aigus, car les services essentiels sont perturbés – au moins 24 établissements de santé ont été soit complètement détruits, soit endommagés. L'UNFPA est particulièrement préoccupé par les milliers de femmes et d'adolescentes sans abri qui ont un besoin urgent de services de santé, de protection et de soutien essentiels et vitaux.

« Nous sommes solidaires du peuple haïtien qui souffre à la suite du tremblement de terre dévastateur », a déclaré la Dre Natalia Kanem, Directrice exécutive de l'UNFPA. « Les femmes et les filles sont touchées de manière disproportionnée pendant les crises, et nous travaillerons avec le Gouvernement, nos partenaires locaux et la communauté internationale pour veiller à ce que leurs besoins en matière de santé et de protection sexuelles et reproductives soient prioritaires et que leur sécurité et leur dignité soient préservées ».

Pour maintenir les services de santé pendant la crise, des équipes de santé mobiles seront déployées et l'UNFPA renforcera les capacités de plus de 40 établissements de santé et hôpitaux pour s'assurer que les prestataires peuvent gérer les complications liées à la grossesse, fournir des services de planification familiale et apporter un soutien aux survivants de violences sexuelles et de violence basée sur le genre, y compris le conseil psychosocial et l'orientation vers les services appropriés. Des kits inter-agences de santé reproductive, contenant des fournitures médicales et non-médicales, des médicaments de santé maternelle et des contraceptifs, seront également distribués en tandem avec des équipements de protection individuelle pour les prestataires de première ligne.

Les premières estimations suggèrent que plus de 22 000 femmes devraient accoucher dans les trois prochains mois. Parmi celles-ci, environ 3 700 nécessiteront probablement des césariennes ou subiront des complications, avec des conséquences potentiellement mortelles si l'accès aux soins obstétricaux d'urgence n'est pas disponible.

« Nous travaillons en étroite coordination avec le Gouvernement haïtien et ses partenaires, dans le cadre de la réponse humanitaire conjointe des Nations Unies, en soutenant les évaluations dans les zones les plus touchées en utilisant les données des ménages du prochain recensement de la population et du logement », a déclaré Yves Sassenrath, représentant de l'UNFPA en Haïti. « Nous avons déjà géré des urgences de santé maternelle et distribué des kits pré-positionnés, contenant des articles d'hygiène de base tels que des serviettes hygiéniques, du savon et des sous-vêtements, aux femmes et aux filles des Cayes, au sud d'Haïti. Nous prévoyons de distribuer 3 500 kits supplémentaires dans les prochains jours. En réponse immédiate, pour garantir que les femmes puissent accoucher en toute sécurité, l'UNFPA distribuera et équipera huit tentes de maternité temporaires.

Un peu plus d'une décennie après le dernier tremblement de terre et l'ouragan Matthew en 2016, bon nombre des mêmes personnes luttent à nouveau pour reconstruire leurs maisons et leurs moyens de subsistance dans un contexte d'instabilité politique, d'augmentation de la violence des gangs et d'une pandémie mondiale, ce qui pourrait entraver les efforts de secours. Avec des milliers de personnes déplacées et dormant dans les rues, l'UNFPA est également préoccupé par le fait qu'en raison de la perturbation des services, les femmes et les filles sont confrontées à des risques plus élevés de violence.

« Les services de protection et de soutien en matière de santé doivent être prioritaires pour les femmes et les filles et d'autres groupes vulnérables tels que les personnes vivant avec un handicap », a déclaré Sassenrath. « Nous avons interagi avec des dizaines de personnes dans les communautés touchées depuis le séisme et enregistré leurs préoccupations et leurs craintes dans le but de fournir un soutien vital adéquat et immédiat. Notre tâche urgente est de veiller à ce que leur santé, leur bien-être mental et leurs droits restent au premier plan de notre réponse humanitaire en Haïti. »

UNFPA




Articles connexes


Afficher plus [4331]