RTPacific Contact Avis
 
29° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

Les organisations écologiques invitées à fouler le macadam les 28 et 29 mars prochain

Les organisations écologiques invitées à fouler le macadam les 28 et 29 mars prochain



En vue de pousser les autorités haïtiennes à prendre leur responsabilité vis-à-vis de l’environnement, « Rasanbleman ekolojis ayisyen » dit REA compte marcher dans plusieurs rues de l’aire métropolitaine de Port-au-Prince, les dimanches 28 et lundi 29 mars 2021. Lors d’un entretien accordé au journal « Le National, le mercredi 24 mars 2021, le coordonnateur national de cette structure, Messerne Sagesse qui embrassait cette manifestation, invite toutes les organisations et des militants écologistes à prendre part à cette marche populaire, afin de dire que la vie n’est pas possible dans un environnement inhabitable.

Les 28 et 29 mars 2021, plusieurs groupements de la vie nationale, notamment des groupements religieux, politiques, droits humains, étudiants vont descendre dans les rues de la capitale haïtienne contre la gestion du pouvoir en place. « Rasanbleman ekolojis ayisyen », à l’instar des autres organisations de la société civile ne veut pas rester indifférent. Cette structure qui s’engage à défendre l’environnement haïtien veut payer sa présence dans ces deux journées de manifestation dans l’idée de faire passer ses revendications.

« Haïti est un pays invivable. Dans un pays où les conditions ne sont pas réunies et c’est la mauvaise gouvernance qui règne, il est difficile de connaitre d’une vie saine », a expliqué Messerne Sagesse pour montrer l’état déplorable du pays, surtout au niveau environnemental.

L’écologiste a plus loin, souligné que, quand dans une société, il n y a pollution, mauvaise gouvernance, les gens n’ont pas accès à l’eau potable, le seul recours, est de fouler le béton pour exprimer leur désaccord avec ces veilles pratiques. « L’environnement est dégradé. La situation empire tous les jours. Vous vivez dans une société, 40% de la population n’a pas d’accès à l’eau potable », avoue le jeune défenseur de l’environnement, affirmant que les hommes qui occupent la tête du pays n’ont pas de politiques publiques pour protéger l’environnement du pays.

Pour illustrer ses propos, ce dernier a pris pour l’exemple la date de la journée mondiale de l’environnement. Selon lui, chaque 5 juin arrive, le ministre de l’Environnement organise une pléiade activités pour commémorer la date. Mais en demain, soit le 6 juin, même ce ministre a-t-il ajouté, ne se souvient pas s’il est ministre chargé de mener la politique environnementale dans le pays. « C’est triste », a regretté Messerne Sagesse.

C’est en ce sens a-t-il dit, que REA prend le soin pour lancer cet appel à l’invitation à toutes les organisations et les militants écologiques, en les demandant à descendre dans les rues en vue de faire valoir leurs droits.

En somme, M Sagesse affirme que la lutte pour un environnement viable dans le pays est une lutte de tous les Haïtiens. Par conséquent, il estime donc important que chacun prenne sa responsabilité pour forcer les autorités à prendre leurs responsabilités dans le domaine environnemental, tout en leur demandant de définir une bonne politique publique pour pouvoir protéger et préserver la biodiversité.

Peterson Jean Gilles




Articles connexes


Afficher plus [4227]