S'identifier Contact Avis
 
32° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

5 Janvier 2007-5 janvier 2021, UPAG a 14 ans

5 Janvier 2007-5 janvier 2021, UPAG a 14 ans



L’Université publique de l’Artibonite aux Gonaïves (UPAG) célèbre ce 5 janvier 2021, sa quatorzième année d’existence dans un contexte un peu particulier. En lieu et place de festivités pour ce quatorzième anniversaire, quelques étudiants ont organisé une journée de réflexion autour du thème : « UPAG entre crise et mauvaise gestion, quelles directives et perspectives pour la sauvegarde de ce patrimoine ? », une façon d’inviter les étudiants de l’UPAG, à faire du 6 janvier une date incontournable dans la vie de l’Université. Sol lucet Omnibus

Inscrit dans le cadre du PNEF, un ambitieux projet vise à doter les départements géographiques du pays d’une structure publique d’enseignement supérieur. L’UPAG est la deuxième structure universitaire en région inaugurée dans le cadre de ce projet. Une inauguration marquée par un discours plus qu’encourageant de l’ancien premier ministre Jacques Édouard Alexis, accompagné de son ministre du MNFP, Monsieur Gabriel Bien-Aimé, le 5 janvier 2007 au local du podium des jeunes des Gonaïves. À date, l’UPAG est composée de 3 facultés : la faculté des Sciences Économiques, Comptables et de Gestion (FSECG) ; la Faculté des Sciences de l’Éducation (FSED) ; et la faculté des Sciences Infirmières (FASI)

À travers cette journée de réflexion, les participants à cet espace d’échange ont tenté de retracer les moments forts de la vie de l’Université, mais surtout, ont proposé des solutions à un ensemble de crises auquel l’Université fait face depuis quelque temps. Trois panels, composés d’actuels et d’anciens étudiants de l’UPAG, ont animé la journée. En premier lieu : « comment peut-on se servir du conseil d’étudiants de l’UPAG (CONEUPAG) pour transformer le quotidien de l’Université », avec Louis-Jeune Louis et Ricardo Séjour, où ils ont mis l’accent sur ce que doit être le véritable rôle du CONEUPAG tout en mettant en question l’indépendance de la structure dans ses rapports avec les dirigeants de l’Université. Le deuxième panel avec Woobens Alexis et Dieuvena Hyppolite autour du thème : « comment les expériences des étudiants peuvent nous servir dans la conversation des valeurs » et enfin le troisième panel, avec Don Cliff Adrien et Frantz Bebyto P. pour une discussion ouverte sur le thème : « Comment pouvons-nous, nous servir des crises répétitives pour nous orienter vers la bonne direction ? », un diagnostic de différentes crises et des rapports « cause à effet » qui y ont conduit et qui malheureusement ne profitent pas aux étudiants qui perdent de jour en jour les rapports entretenus avec l’espace universitaire.

« 5 janvier 2007-5 janvier 2021, UPAG a 14 ans. C’est pour marquer ce quatorzième anniversaire que nous nous sommes réunis aujourd’hui dans l’enceinte de l’Université. Il est vrai que cette date n’a jamais été plébiscitée auprès des étudiants. Comme étudiants de l’Université, nous voulons décréter la permanence pour faire de cette date une journée de réflexion, où nous invitons d’anciens étudiants à venir partager avec nous leur expérience, dans le but d’envoyer un message à toutes les forces vives au sein de l’Université, pour leur dire que nous sommes au courant que le 5 janvier est la date de fondation de l’Université et nous demandons à tous les usagers de l’espace de faire de cette date, une date importante dans la vie de l’Université. C’est en ce sens que nous avons convenu de baptiser cette journée de réflexion sous le thème UPAG entre crise et mauvaise gestion : quelles directives et perspectives pour la sauvegarde de ce patrimoine, et avec comme slogan : étudiants de l’UPAG, faisons du 5 janvier une date incontournable dans l’histoire de l’Université. Nous avons invité d’anciens dirigeants du CONEUPAG qui représentent le comité central au sein de l’Université, en vue de partager leur réflexion sur les possibles raisons de l’échec du CONEUPAG durant toute sa mission selon beaucoup d’étudiants et quelle ligne doit prendre la structure pour répondre véritablement à sa mission. En fait, pour beaucoup d’étudiants, la question du bien être et de la sauvegarde du patrimoine dépendent de la vision du dirigeant en place. Mais aussi, à quoi sont prêts les étudiants pour défendre leurs droits », a conclu Dano Sélencieux, modérateur pour cette journée de réflexion.

Lesly SUCCÈS




Articles connexes


Afficher plus [4165]