S'identifier Contact Avis
 
25° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

Climat : records de chaleurs dans l’hémisphère nord sur fond d’incendies destructeurs aux Etats-Unis

Climat : records de chaleurs dans l’hémisphère nord sur fond d’incendies destructeurs aux Etats-Unis



L'hémisphère nord vient de connaître son été le plus chaud, a annoncé mardi l’Organisation météorologique mondiale (ONU), alors que les feux continuent de dévaster la côte ouest des Etats-Unis.


« L'hémisphère nord vient de connaître son été le plus chaud jamais enregistré », a déclaré mardi Clare Nullis, porte-parole de l'OMM, lors d’un point de presse à Genève. « Il a également connu son mois d'août le plus chaud jamais enregistré, selon les chiffres publiés hier soir par la National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA) des États-Unis ».

Les cinq étés les plus chauds depuis 2015

Les données indiquent que de juin à août, les températures étaient de 1,17 degré Celsius au-dessus de la moyenne. Cela dépasse les périodes les plus chaudes précédentes en 2016 et 2019, a déclaré Mme Nullis, ajoutant que les cinq étés les plus chauds de l'hémisphère nord se sont produits depuis 2015.

Au niveau mondial, le mois d'août 2020 a été le deuxième plus chaud jamais enregistré, a ajouté le porte-parole de l'OMM, citant les données de la NOAA, à 0,94 degré Celsius au-dessus de la moyenne du 20e siècle de 15,6 degré Celsius.

Le mois dernier était le 44e août consécutif et le 428e mois consécutif avec des températures supérieures à la moyenne du 20e siècle. « Les dix mois d’août les plus chauds jamais enregistrés ont tous eu lieu depuis 1998 », a déclaré la porte-parole de l’OMM.

La saison des incendies de 2020 sur la côte ouest des États-Unis a également battu des records dans son ampleur, avec quelque 16.000 pompiers impliqués dans les effort de protection des personnes et des villes rien que pour l’Etat de Californie.

16.000 pompiers aux prises avec des incendies en Californie

« La chaleur a contribué à une saison des incendies très, très destructrice », a souligné Mme Nullis. « Comme nous le savons, les États de Californie, de l’Oregon et de Washington ont été les plus touchés, des quartiers entiers rasés, forçant l'évacuation de centaines et de milliers de personnes et faisant tragiquement des victimes ».

En plus des morts et des destructions, les incendies ont affecté la qualité de l'air de millions de personnes et ont rendu le ciel orange, a averti l'agence onusienne. Les images satellites montrent des nuages de fumée qui se répandent au-dessus du Pacifique occidental et parcourent probablement plus de 2.092 kilomètres. La fumée a même contribué à une matinée brumeuse sur la côte est des Etats-Unis, alors que le soleil brillait à travers une couche inhabituelle de smog à New York.

Citant des conditions « d’alerte rouge » dans le nord-est de la Californie pendant une grande partie de cette semaine, Mme Nullis a expliqué qu'il s'agissait du niveau de menace le plus dangereux et qu'il se caractérise par une combinaison de vents forts et de conditions de sécheresse.

Sur 41.599 incendies enregistrés aux États-Unis jusqu'à présent cette année, 36.383 ont été causés par l'activité humaine, a poursuivi la porte-parole de l'OMM, avec plus de 10.000 kilomètres carrés brûlés à travers le pays.

La Californie a connu la plupart des incendies individuels, avec 7.072 incendies d'origine humaine signalés, selon le US National Interagency Fire Center.

Menace de cyclone tropical

Mme Nullis a également averti que le National Hurricane Center des États-Unis a émis des avis pour « pas moins de cinq » cyclones tropicaux au-dessus du bassin atlantique - égalant le record du plus grand nombre de cyclones tropicaux à un moment donné.

La saison des ouragans dans l'Atlantique cette année est si active qu'elle devrait épuiser la liste régulière des noms de tempêtes, a déclaré la porte-parole de l'OMM. « Si cela se produit, l'alphabet grec ne sera utilisé que pour la deuxième fois », a-t-elle ajouté.




Articles connexes


Afficher plus [4014]