S'identifier Contact Avis
 
35° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

Des amis pour quoi faire?

Des amis pour quoi faire?



Dale Carnegie est sans doute l’un de ceux qui ont su informer et former, transformer et influencer plusieurs générations d’écoliers et des moins jeunes, à travers l’un de ces plus connus : « Comment se faire des amis ? ».

Dans l’une des versions éditées de cet ouvrage phare, l’auteur reconnu comme étant l’un des leaders mondiaux dans la formation continue et dans la communication et le leadership, et la vente entre autres, nous rappelle l’importance de nos relations avec les autres et son impact sur la qualité de vie. Il nous enseigne sur la facilite de contact comme étant l’un des puissants moteurs du succès. « Être recherché pour ses qualités humaines, créer la sympathie, faire passer ses idées, savoir motiver, corriger sans gâcher une relation de travail…Cela s’apprend ! ». Comme les relations amicales entre les hommes et les femmes ? Des relations dites amicales entre les Etats ? Des relations amicales entre les voisins de culture, d'orientation religieuse ou politique différentes ? .

Dans le contexte de mondialisation et de l’expansion accélérée des réseaux sociaux à travers le monde, y compris en Haïti, en dehors du phénomène du « blackawout », la nouvelle crise sanitaire de coronavirus nous oblige à nous questionner sur le sens et l’évolution du concept de l’amitié. Des amis (es) pour quoi faire ? Particulièrement à l’ère du numérique et dans ce contexte de confinement ou de de-confinement, comment se faire des amis ? Comment garder les anciens amis ou les augmenter ? Quelle est l’économie de l’amitié en temps de crise ?

Dynamique sociale des plus imprévisibles, dans les relations humaines, à tous les points de vue, on saurait ignorer le rôle déterminant ou même décisif des amis dans la vie du quotidien, entre la réussite et/ou l’échec, des individus, des familles, des espaces de formation, des activités économiques, des réseaux professionnels, des environnements cultuels et des activités culturelles, et de nos espaces virtuels.

Certains d’entre nous ont eu la chance de connaitre et de garder la majorité de nos amis d’enfance, du quartier, à l’école, dans les milieux professionnels et toutes les autres sphères de fonctionnement et d’influence. Une réalité qui a valu certainement le prix de l’engagement et du dépassement, par la culture des mots en « R », comme respect, relation, risque, reconnaissance, responsabilité, réciprocité, réseautage, réserve, recréation, réussite, réponse aux problèmes et retour de l’ascenseur social !

Des amis pour quoi faire ? Des amis aux quatre saisons. Avoir des amis est un privilège. Pouvoir entretenir l’amitié de façon utile et durable demande toute une intelligence émotionnelle et collective. De vrais amis peuvent parfois jouer plusieurs rôles en parallèle ou en alternance. Ils sont à la fois des frères et des sœurs, des mentors et des conseillers, des partenaires et des associés, des contributeurs et des protecteurs qui peuvent bien se transformer en bourreaux, sur la base des jeux d’intérêt, des valeurs et de la nature des engagements qui définissent l’amitié d’une saison à une autre. A chacun ses vrais faux amis, réels, virtuels, conjoncturels ou éternels.

Depuis 2011, la Journée internationale de l’amitié a été proclamée par l’ONU, le 30 juillet, pour promouvoir l’amitié entre les peuples, les pays, les cultures, et les individus et inspirer autant que faire se peut les efforts de paix entre communautés…Une telle journée internationale soutien aussi les buts et les objectifs de la « Déclaration et du programme d’action sur une culture de la paix (ONU »), et confirme toute son importance, dans le contexte national actuel qui doit, plus que jamais, prendre en compte la promotion du respect des droits et de la reconnaissance de la diversité culturelle.

Dans le cas d’Haïti, on entend souvent parler des pays amis. Un concept qui mérite beaucoup d’éclaircissement par rapport à la qualité des liens et le niveau de reconnaissance et de réciprocité dans les relations entre cesdits pays amis, partageant des relations amicales souvent solitaires, solidaires ou suicidaires ?

Des amis d’hier, d’aujourd’hui et de demain, pour quoi faire ? Pour grandir et sourire, pour investir et bâtir des projets communs et durables. Des amis pour apprendre les principes du vivre ensemble et pour apprendre également à pardonner, ou à prendre ses distances face à des actes de trahison, des complots, et d’autres lâchetés. Des amis (es), on ne peut pas vivre sans eux, sans elles, autant de leur présence que de leur absence, voilà pourquoi le proverbe indien nous rappelle : « Celui qui a un ami véritable n’a pas besoin d’un miroir ».

Dans les bons comme dans les mauvais moments, on retient souvent, pour ne pas dire toujours, au moins d’un des noms de proches, d’un ami sur lequel il faut compter ou à cause de qui on est tombé dans le trou. Tous les amis (es) ont chacun (e) une mission dans notre existence. À nous de justifier ou de circonscrire leur présence dans notre projet ou programme de vie. Bonne Journée internationale de l’amitié en ce 30 juillet 2020.

Dominique Domerçant




Articles connexes


Afficher plus [1077]