RTPacific Contact Avis
 
30° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

Grand-Anse : Le Canada et le PNUD appuient les communautés touchées par le cyclone Matthew

Grand-Anse : Le Canada et le PNUD appuient les communautés touchées par le cyclone Matthew



Pour favoriser une reprise des activités socioéconomiques, le Programme des Nations unies pour le Développement (PNUD) a procédé récemment à la remise officielle d’outils visuels au profit de 130 participants dont 120 micro-entrepreneur(e)s individuelles et des représentants de 10 associations bénéficiaires des communes de Dame-Marie, d’Anse-d’Hainault et les Irois, ont indiqué les responsables dans un communiqué. Cette initiative fait suite aux activités de relèvement socio-économique des communautés les plus affectées par le cyclone Mathieu dans le département de la Grand-Anse.

Le PNUD, avec un accompagnement financier du Canada et des Emirats Arabes-unis, a non seulement mené des activités génératrices de revenus permettant aux ménages les plus vulnérables de répondre à leurs besoins immédiats, mais surtout a misé sur le relèvement économique à long terme des communautés, en contribuant notamment au renforcement de leur résilience aux chocs futurs.

270 entreprises, dont 228 dirigées par des femmes et 35 associations comptant globalement 61% de femmes ont bénéficié d’un accompagnement technique et financier qui leur ont permis de rehausser leur image de marque et de renforcer leur capacité de production à travers les méthodologies ‘’An n Ale et Bay Biznis Ou Jarèt (BBJ)’’, a indiqué le communiqué.

Éprouvées dans des pays de l’Amérique Latine comme le Mexique et l’Équateur et adaptées au fur et à mesure au contexte haïtien, les méthodologies ‘’An n Ale’’ formulées en 4 étapes (Diagnostic, assistance technique et financière, amélioration de l’image commerciale) et Bay Biznis Ou Jarèt formulée en 6 étapes (Diagnostic, Renforcement des capacités, modèle commercial, renforcement organisationnel, connaissance de l’offre et de la demande, connexion au marché) ont permis à ces micros, petites et moyennes entreprises de mieux s’organiser et de générer des profits.

Le projet a fourni aux participant.e.s des séances de formation de groupe et de coaching sur la gestion d’entreprise; un appui financier pour l’achat d’équipements; une amélioration locative et une augmentation de fonds de roulement. Par ailleurs, un accompagnement pour l’amélioration de l’image de marque via la conception de logo et le développement d’une gamme de produits visuels en fonction des besoins de chaque bénéficiaire identifié a été réalisé.

Malgré des contraintes auxquelles le programme a dû faire face durant son implémentation, comme l’instabilité politique, la montée de l’insécurité, l’arrivée de la pandémie du COVID-19, la fluctuation du taux de change et l’inflation ; les bénéficiaires ont pu en profiter au maximum et n’ont pas caché leur satisfaction.

La coordonnatrice de l’Association des Femmes solidaires pour le Développement de Dame-Marie (AFSDDM), spécialisée dans la transformation du cacao, Maclide Laurent a expliqué que son association compte trois (3) points de vente et son chiffre d’affaires moyen prévisionnel est passé à 33,000.00 gourdes, soit environ huit (8) fois la valeur du chiffre d’affaires enregistré en novembre 2019 avant l’arrivée du projet.

Par ailleurs, les informations fournies laissent croire que le programme a permis, entre autres, de renforcer la commercialisation et la transformation autour de 11 chaînes de valeurs prioritaires identifiées avec les membres de 9 communes concernées par les activités. Parmi ces chaînes de valeurs, on retrouve le café, le cacao, le manioc, l’igname, la banane, le maïs, le caprin et le poisson.

Étant donné le rôle clé des pistes agricoles dans le désenclavement des zones de pêche, d’élevage et de production agricole, des pistes agricoles variant de 80 à 150 mètres linéaires, plusieurs infrastructures communautaires ont été réhabilitées afin de faciliter l’arrivée des camions pour la collecte des produits à destination des villes de la région et de la zone métropolitaine. Les infrastructures communautaires réhabilitées ont été choisies par les représentants des différents secteurs de la société civile et des collectivités territoriales.

Peterson Jean Gilles




Articles connexes


Afficher plus [3090]