S'identifier Contact Avis
 
32° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video


Pour tout l’or du Nord



L'actrice et mannequin Leonica Pierre Maintus vient de sortir, en collaboration avec les Eliphen Jean et Ketlain Difficile, un essai photographique qui est une promenade amoureuse et patriotique dans le Nord d’Haïti. Ce travail propose une redécouverte des sites touristiques de la région. Le National a recueilli les confidences de la cheville ouvrière du projet.


Le National:Comment vous présenter à nous lectrices et lecteurs ?

Leonica Pierre Maintus :Trouver les mots justes pour bien me présenter n’est pas toujours facile. Je suis Leonica Pierre Maintus, actrice, réalisatrice et mannequin. Au fond, le mot qui me décrit le mieux est : artiste. J’ai fait mes premiers pas dans le cinéma en jouant le rôle de Camille dans le film « Journée d’cooleurs » en 2006. En 2018 j’ai joué dans le film documentaire « Où est Vladjimir. » Et depuis 2018 j’ai également commencé à réaliser des films, notamment le documentaire « MO », sélectionné par le festival de la ville de Québec pour le prix du public.
En un mot, je suis artiste, passionnée du septième art.

L.N.: On vous connait comme actrice surtout dans « journée d'cooleurs, dix raisons pour tromper son mari »,maintenant vous publiez votre premier essai photo « Nord en Or » présentez cette œuvre?

L. P. M. :Nord en Or est un essai photo qui met en valeur les sites historiques et touristiques du Grand Nord. Dans cette œuvre je mets en relief les sites les plus magnifiques, mais aussi des sites négligés, mais riches d’histoire. Je partage mon expérience et mon état d’âme en visitant ces sites. C’est aussi une œuvre intime qui explique un peu ma vie, mon passé, mes espoirs et désespoirs.

Du choc des idées jaillit la lumière. L’idée est venue à la fin du mois d’octobre, en pleine séance de photo-shoot avec mon équipe.

L. N.: En quoi votre œuvre peut-elle nous être utile?

L. P. M. : En plein Covid-19 j’ai réalisé ce projet. Peu importe la taille des difficultés et des obstacles que nous rencontrons, nous ne pouvons pas rester les bras croisés. J’espère que cette œuvre encouragera les gens à avancer avec leurs projets, peu importe les adversités.

L. N.:Le titre parait très intriguant, pourquoi ce choix?

L. P. M. :Le Nord est comme une mine d’or inexploitée. C’est la capitale historique du pays. Nos sites sont très souvent négligés et parfois oubliés. Alors j’ai titré l’essai photo « Nord en Or » pour rappeler aux gens le potentiel du département du Nord.

L. N.:Bon nombre d'auteurs comme vous inscrivent leurs œuvres dans un cadre géographique bien précis, pouvez nous en dire plus sur le choix du Nord dans votre travail?

L. P. M. :Je ne saurais me qualifier d’auteure. Par contre, je suis réalisatrice donc j’écris des scénarios. Dans le contexte de l’essai photo Nord en Or, j’ai décrit la magnificence des différents sites en respectant les normes pour réaliser un essai photo.

J’ai choisi le Nord dans l’intention de valoriser ce qui m’est propre. Le Nord est mon alma mater. Je viens de Limbé. Et surtout, le Nord est tellement riche en histoire que ce n’était même pas nécessaire de m’aventurer ailleurs. Rappelez-vous que Nord en Or est mon voyage d’introspection et retour à la source. C’est dans le Nord que j’ai eu mes premiers succès dans le cinéma donc j’y suis vraiment attachée. Et c’est ici que j’ai trouvé pas mal d’inspiration pour mes autres projets.

L. N.: Pourquoi un essai photo?

L. P. M. :L’essai photo m’a donné l’opportunité, d’une part de montrer la beauté de mon environnement, d’autre part, de décrire mon beau voyage à travers le Grand Nord.

L. N.: Auriez-vous des attentes ? Lesquelles ?

L. P. M. :Que les gens s’inspirent de mon essai photo afin de promouvoir les belles facettes du pays souvent oubliées.

L. N.:Où et quand aura lieu la toute première présentation au public?

L. P. M. :À l’Alliance Française du Cap-Haïtien les 15 et 16 janvier à 16 heures.

Le National:Auriez-vous un dernier message en particulier aux jeunes qui cherchent des modèles comme vous?

Leonica Pierre Maintus :N’ayez pas peur d’être différents. N’attendez pas qu’on vous donne une petite place, créez la vôtre et vous donnerez de la place à ceux qui comme vous n’en avaient pas eu.
Aucun rêve n’est trop grand.

Propos recueillis par :
Feguerson Thermidor




Articles connexes


Afficher plus [5232]