S'identifier Contact Avis
 
33° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video


Ginite Popote : une étoile dans le ciel culturel haïtien



Déjà plus de douze ans, depuis que l’artiste polyvalente, Ginite Popote, une étoile dans le ciel culturel haïtien, partage sa vie entre le théâtre, la danse, les études et les activités associatives qu’elle entreprend. Cette comédienne a déjà prêté sa voix à la lecture des textes de plusieurs grands auteurs haïtiens et étrangers, tout en continuant à animer des ateliers de théâtre au profit des jeunes du pays, évoluant dans la capitale et de nombreuses villes de province, quand elle ne séjourne pas dans d’autres pays et d’autres espaces culturels pour faire briller l’identité haïtienne.


Dans ses multiples activités, initiatives et participations, on retient en 2012, que Ginite Popote a joué dans le monologue titré « 21 points de suture », à partir d’une mise en scène de Jean Marc Voltaire dans le cadre du festival Quatre Chemins. Elle a aussi collaboré avec de nombreux opérateurs culturels en Haïti et en France, comme le groupe «Planch sou do ».

Difficile de ne pas retenir la participation de Ginite Popote au stage de réalisation théâtrale organisé par les Tréteaux de France à Phalsbourg en 2016 ou elle a joué dans le texte «Laïcité, nous écrivons ton nom» mis en scène par Patrick Palméro.

Dans une forme d’engagement culturel renouvelé, pour mettre en valeur ses talents, et comme un devoir qu’elle s’est imposée, pour contribuer au développement de sa communauté, Ginite Popote a déjà bénéficié de la formation dans deux grandes institutions publiques de formation supérieure du pays.

Dans les champs de la sociologie, elle a étudié à la Faculté des sciences humaines de l’Université d’État d’Haïti et réalisé d’autres études dans les domaines de la danse à l’École nationale des arts (ENARTS).

Derrière ces deux choix complémentaires, on comprend parfaitement l’ambition de cette femme artiste polyvalente et opératrice culturelle professionnelle, dont la vie n’a pas toujours fait des cadeaux. Et qui croit fermement que l’éducation est la base du développement et un passage obligé pour réussir avec honneur.

Débutant en 2008 dans les arts de la scène, particulièrement dans le théâtre avec la compagnie Nife dirigé par Jean Marc Voltaire. Elle a déjà interprété le rôle de « Rosiris » dans la pièce de « Nwitmoun fou » écrit par Gary Victor. Ginite Popote a également dans le cadre de nombreux projets de théâtre forum sensibilisant les personnes victimes lors du séisme du 12 janvier, collaboré avec une autre prestigieuse institution culturelle de référence de la place, Foudizè, durant les années de 2010 et de 2011.

D’autres collaborations parmi les plus pertinentes s’ajoutent au palmarès de cette femme très active, dans les temps normaux comme dans les périodes de crise que connait le pays au cours des dernières décennies. En 2015, on a retenu sa participation dans la tournée avec la Brigade d’Intervention théâtrale en Haïti (BITH).

Durant cette expérience, elle rapporte avoir joué dans le Cercueil en France, dans la région du Nord-Pas-de-Calais, pour le compte du « Théâtre de l'unité », dans le cadre de la manifestation culturelle « Liberté de séjour ». Elle a également joué pour le théâtre « Au bout des doigts », lors de cette tournée.

Dynamique comme elle seule, Ginite Popote a suivi plusieurs formations en France, parmi lesquelles on peut citer : le stage de réalisation théâtrale avec l’ARIA en 2015 en Haute-Corse où elle a joué dans la pièce « Éloquence à 18 heures » mise en scène par Alan Boone. Elle a aussi interprété le rôle de « Lotte » et la femme du Turc dans le texte «Grand et Petit » de Botho Strauss, mis en scène par Nadine Darmon. Sans oublier qu’elle a assisté la metteure en scène dans cette mise en scène, en dehors de sa participation à une lecture publique du texte «Pauline au Paradis» dirigé par cette dernière.

Déterminée à marquer son passage dans l’espace culturel haïtien et sur les autres scènes de l’espace francophone, est à l’origine de l’association socioculturelle engagée depuis quelque temps, dans la promotion de l’Action socialesymbolique et artistique pour une génération emancipée, plus connue sous le nom de PASSAGE. En 2016, cette association avait réalisé une tournée artistique européenne, pour le plaisir des publics invités qui évoluent en France et en Italie.

Dans le même temps, entre autres d’assurer le rôle de présidente de Passage, cela ne l’a pas empêché de participer à la création de l’Atelier Espart, qui évolue dans la commune de Cité Soleil. Son nom figure en 2017, dans la liste des jeunes femmes qui ont pris part à l’Assemblée jeunesse aux Nations unies. Une autre façon de combiner les actions de Ginite Popote, au titre d’ambassadrice de la culture !

Depuis 2011, elle est membre de l’organisation JCI Delmas Excellenceet a déjà occupé plusieurs postes au sein de la direction de cette institution, comme directrice de commission, vice-présidente de développement, et vice-présidente de formation.

Dans l'objectif de créer un espace d’échanges, de performances, de valorisation de danses traditionnelles, tout en assurant la promotion de la culture haïtienne de façon rentable et durable, on a retrouvé le personnage de Ginite Popote, comme coordinatrice et fer de lance de « Bagètsant dans Haïti ».

Des bénévoles avaient été mobilisés dans cet ambitieux projet, en dehors des autres membres du comité, parmi lesquels on peut citer : Stéphanie Pierre, Yasmine Pierre, Evens Pierre, Mike Tyson Pierre, BedcaEmmanuella Gérôme Zéphyrin, John Marie Auguste, Erlus Molière, Kettlain Difficile, DieufelLamisère, Israël Charles, Jacques Antoine Yves Marie, Andy Angrand, Richard Jean-Baptiste, JacotteJulsaint, JennyloveNiclas…

Dans le cadre de cette initiative organisée du 1 au 5 novembre 2020, qui accueillait deux invités d’honneur de marque, Linda Isabelle François et Jean Apollon, la ville du Cap-Haitien qui fêtait ses 350 en 2020, allait ainsi bénéficier d’une des rares initiatives culturelles portées par des jeunes, visant à appuyer la promotion et la valorisation du patrimoine national à la fois matériel et immatériel, grâce à l’esprit d’entrepreneuriat, au leadership et à la créativité de Ginite Popote, cette étoile montante.

Dominique Domerçant




Articles connexes


Afficher plus [5232]