RTPacific Contact Avis
 
26.3° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

Des avocats militants exigent la libération des prisonniers politiques

Des avocats militants exigent la libération des prisonniers politiques



Le Bloc des avocats engagés pour la libération des prisonniers politiques et le respect des droits humains exige la libération des prisonniers politiques et annonce un sit-in pour le jeudi 29 juillet 2021.

Maitre Caleb Jean Baptiste, coordonnateur national du Bloc des avocats engagés dans la lutte pour la libération des prisonniers politiques, exige la relaxation sans délai de plusieurs prisonniers, dont Arnel Belizaire, Aberson Gros Nègre et Kilik, entre autres.

Plus de cent sympathisants étaient massés ce matin du mardi 27 juillet 2021 à l’entrée du bureau politique de l’ancien député de Delmas / Tabarre où les avocats du bloc s’apprêtaient à rencontrer la presse. À l’aide de pneus enflammés paralysant la circulation, ces citoyens étaient là selon leur déclaration pour supporter les avocats et surtout donner un signal clair sur l’avenir du pays, si rien n’est fait pour relaxer ces prisonniers précités et tant d’autres encore.

« Liberté pour tous les prisonniers politiques et justice », ont scandé les protestataires qui applaudissaient à chaque fin de phrase prononcée par les avocats du bloc dans leur prise de parole devant les caméras des journalistes. Je suis venue car je veux que les prisonniers politiques soient relâchés. Je suis la mère de Killik, un des prisonniers, et je demande sa libération immédiate et sans condition.

Antoinette Janvier, visiblement déterminée à aller jusqu’au bout, invite les autorités judiciaires à faire le nécessaire afin de libérer son fils qui se retrouve au Pénitencier national dans des conditions difficiles. Pour sa part, le coordonnateur Caleb Jean Baptiste dit ne pas comprendre que ses clients Arnel Belizaire et Killik soient depuis 20 mois derrière les barreaux tandis qu’ils exigeaient de meilleures conditions de vie pour la population et surtout ils demandaient que lumière soit faite autour de la dilapidation des fonds PetroCaribe.

Pour lui, ses clients sont des victimes et souffrent du laxisme du commissaire Claude Jean à la Cour d’appel arguant que les dossiers des prisonniers n’étaient pas en état. Selon l’homme de loi, l’article 323 du Code d’instruction criminelle est clair et donne des provisions légales aux juges et aux commissaires du gouvernement près la Cour d’appel de Port-au-Prince de donner le mot du droit. Il dit inviter le Premier ministre Ariel Henry à entendre raison et à poser ses premières actions gouvernementales. L’avocat promet de s’asseoir avec le gouvernement pour négocier la libération sans délai des prisonniers politiques.

Plus loin, Me Renel Joseph, secrétaire général du bloc, annonce un sit-in pour le jeudi 29 juillet 2021 afin d’exiger la libération des prisonniers politiques. Pour lui, ce n’est pas une faveur, mais une redevance en fonction des accords, traités et conventions ratifiés par Haïti. Enfin, le Bloc des avocats engagés déclare que les élections ne pourront pas se tenir sans la libération de ses clients. Il invite donc la population à les rejoindre dans leur démarche afin de faire sortir ces prisonniers écroués dans les cellules du Pénitencier national.

Gérard H. Resil




Articles connexes


Afficher plus [8261]