RTPacific Contact Avis
 
30° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

Nouvelle constitution : l’Exécutif cherche à rassurer l’opinion publique

Nouvelle constitution : l’Exécutif cherche à rassurer l’opinion publique



À l’approche de la nouvelle date fixée pour le référendum constitutionnel, 27 juin, le pouvoir exécutif cherche à rassurer l’opinion publique autour du projet de la mise en place de la nouvelle constitution. Le conseiller spécial du président de la République, Guichard Doré, a lancé, le mardi 6 avril, une causerie intitulée « Chèche konnen sou pwojè konstitisyon an » afin d’expliquer le besoin et la nécessité de cette nouvelle loi-mère pour le pays.

Au cours de cette première édition d’environ 60 minutes, diffusée sur le compte Facebook de la Présidence, Guichard Doré a expliqué le bien-fondé du projet de la nouvelle constitution. Le conseiller spécial du chef de l’État a fait état des différentes plaidoiries pour une nouvelle constitution, et l’échec du Parlement à travers la 50e législature dans la tentative d’une réforme constitutionnelle. Ainsi, le président Jovenel Moise a décidé de mettre les bouchés doubles pour doter le pays d’une nouvelle charte fondamentale.

À en croire Guichard Doré, le changement de la constitution est une préoccupation du président de la République depuis sa candidature à la magistrature suprême de l’État. Il a indiqué que les « États sectoriels généraux » de la nation ont fait de la réforme constitutionnelle l’une des recommandations importantes. Les différents rapports du Gouvernement sur le sujet et des travaux universitaires ont constitué des socles pour entamer le processus du changement de la Constitution, a-t-il précisé.

Selon M. Doré, l’arrêté du 28 octobre 2020 a nommé le Comité consultatif indépendant pour travailler sur l’avant-projet et le projet de la nouvelle constitution. Il a expliqué que le CCI avait pour mission de s’asseoir avec des secteurs de la société afin d’élaborer l’avant-projet de cette nouvelle constitution. « Garantir les droits fondamentaux de la personne humaine », tel est l’un des mandats du CCI au cours de la rédaction du nouveau document, a relaté l’ancien conseiller spécial en éducation de l’ancien président Joseph Michel Martelly. Il a souligné également que le CCI, à travers ce document, a la mission de garantir l’état de droit, et de rationaliser et équilibrer les trois pouvoirs de l’État, entre autres.

Ce nouveau document en cours de préparation doit tenir compte de l’évolution de la société haïtienne suivant le vœu du chef de l’État, a révélé par Guichard Doré. Il estime que la nouvelle constitution doit refléter l’évolution sociologique, institutionnelle et économique du pays.

En fait, le lancement de cette causerie du conseiller spécial du chef de l’État se fait dans un contexte où le Comité consultatif indépendant cherche à obtenir la participation citoyenne dans l’élaboration du projet de la nouvelle constitution. En plus de ses rencontres avec des groupes de la société, le CCI est en tournée dans les zones reculées en vue d’inciter la population à donner ses avis sur ledit projet.

Faut-il souligner que de nombreuses voix de la classe politique et des secteurs représentatifs de la société n’ont pas approuvé la démarche du président Jovenel Moise de changer la Constitution en dehors des normes et sans un consensus ?

Woovins St Phard




Articles connexes


Afficher plus [7757]