S'identifier Contact Avis
 
31° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

Gonaïves : nouvelle manifestation de l'opposition

Gonaïves : nouvelle manifestation de l'opposition



Nouvelle journée de protestation anti-gouvernementale dans la cité de l'Indépendance ce mercredi 20 janvier 2021. Une journée plutôt tendue comparativement aux deux précédentes journées réalisées récemment pour exiger le respect de la Constitution relatif et la fin du mandat du président Jovenel Moïse.


Les organisations politiques et de la société civile de l'opposition dans l'Artibonite ont manifesté dans les rues de la cité de l'Indépendance pour continuer de réclamer le départ du président de la République au matin du 7 février 2021. Et contrairement à la journée de vendredi dernier, les manifestants ont placé des pneus enflammés dans plusieurs points stratégiques de la ville. Au carrefour Turenne, ils ont installé une carcasse de véhicule et des pneus enflammés qui ont perturbé en grande partie le trajet Centre-ville / Pont quenêpe.

Pour cette journée de manifestation, ils étaient plusieurs centaines à répondre à l'appel pour dire stop à la volonté du président Moïse rester au pouvoir au-delà du 14 février. Au vu de la situation dans les rues, cette journée de protestation semble sceller la fin des manifestations pacifiques dans la ville puisque beaucoup de tirs nourris ont été entendus dès l'aube dans le quartier de Deschaos et au Centre-ville. Pour cause, une grande partie des activités ont été paralysées pendant le déroulement des manifestations qui rassemblent de plus en plus de monde, notamment des anciens membres du Front résistance qui a conduit des mouvements de 2004.

« Nous sommes dans la rue pour demander à Jovenel Moïse de respecter la Constitution, qui, selon l'article 134-2, confirme la fin du mandat de Jovenel et surtout l'article 36 qui fait injonction au président de respecter et de défendre la Constitution. C'est pourquoi aux Gonaïves et dans d’autres endroits du pays, nous prenons en main notre responsabilité pour forcer le président à laisser le pouvoir et pour qu'il soit remplacé par de jeunes hommes et femmes conséquents et qualifiés dans le cadre d’une transition de rupture et qui aura à réaliser des élections pour donner au pays des hommes et femmes de caractère pour le diriger. La seule issue possible, pour Jovenel Moise, est de laisser le pouvoir », a réagi Fritz Désir, ancien porte-parole des victimes de Raboteau.

Rappelons que le président Moïse a prévu de laisser le pouvoir à la date qu’il considère comme la fin de son mandat, soit le 7 février 2022.

Lesly SUCCÈS




Articles connexes


Afficher plus [7612]