S'identifier Contact Avis
 
29° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

L’opposition ne jure que par le départ de Jovenel Moise le 7 février 2021

L’opposition ne jure que par le départ de Jovenel Moise le 7 février 2021



La structure politique dénommée « Forces nationales pour la démocratie », une autre structure de l’opposition politique se lève aussi la voix, pour réclamer le départ de Jovenel Moise le 7 février 2021. Lors d’une conférence de presse, ce mardi 19 janvier 2021, à Port-au-Prince, les anti-PHTK disent attendre avec impatience la remise des clés du Palais national par le chef de l’État, le 7 février prochain.

Quelques heures après la note diffusée par le secteur protestant, à travers différentes organisations en faveur du départ de Jovenel Moise le 7 février, c’est au tour d’une nouvelle structure de la branche de l’opposition de donner son avis. Composées de plusieurs personnalités connues, comme des anciens parlementaires et anciens ministres, les Forces nationales pour la démocratie (FND) se posent en apôtre d’un dialogue entre les acteurs de l’opposition pour une transition à partir du 7 février 2021.

S’exprimant à l’occasion pour plaider en faveur du départ du président de la République le 7 février prochain, l’ancien député de Cerca-Carvajal, A Rodon Bien-Aimé, rappelle que c’est ce même article134.2 de la Constitution amendée que le président avait utilisé pour constater la caducité du parlement l’année dernière, avec la chambre des députés et les 2 tiers du Sénat.

« Comme le dit le proverbe créole, baton ki bat chen blan, se li ki bat chen nwa. Il est clair que le mandat de Jovenel Moise se termine le 7 février 2021. Toute personne acceptant l’autorité de la Constitution sera d’accord que les 5 années de son mandat sont bel et bien écoulées», déclare le coordonnateur adjoint de cette structure, estimant qu’un sage départ de Jovenel Moise serait l’acte le plus approprié pour que la population reste calme.

De son côté, l’ancien député Serge Jean Louis, annonce une série de mobilisation, jusqu’au 7 février 2021, en vue de contraindre le chef de l’État à laisser le pouvoir. Il dit croire que tous types de mobilisation seront bienvenus pour forcer Jovenel Moise à partir. Il en profite pour conseiller une entente entre tous les acteurs de l’opposition politique, en vue de bien définir le plan de la transition politique.

« Détrompez-vous si vous pensez que la transition politique sera composée avec n’importe qui ! Après tant d’années de lutte contre le régime de PHTK, il est temps que le pays vive des jours meilleurs. Nous avons besoin d' hommes et de femmes honnêtes et crédibles pour prendre le relais après le départ de Jovenel Moise », martèle Serge Jean Louis, adressant une mise en garde contre ceux qui veulent se contenter d’un exercice du pouvoir.

« Nous souhaitons que les acteurs de l’opposition, peu importe son idéologie, se joignent autour d’une même table, pour définir le plan stratégique d’une transition démocratique », poursuit Serge Jean Louis.

Pendant ce temps, l’équipe au pouvoir se prépare pour le référendum constitutionnel et l’organisation des élections en 2021, qui sont parmi les trois grandes priorités du président Jovenel Moise pour cette année.

Moise Saint-Eloi




Articles connexes


Afficher plus [7612]