S'identifier Contact Avis
 
27.32° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

Diplomatie : participation d’Haïti à la 50e Assemblée générale de l’OEA

Diplomatie : participation d’Haïti à la 50e Assemblée générale de l’OEA



Pour la première fois de son histoire, l’Organisation des États américains (OEA) a organisé, le 20 et 21 octobre 2020, une assemblée générale de façon virtuelle. C’est la 50e Assemblée générale depuis la naissance de l’organisation régionale en 1948. Le chancelier haïtien, Claude Joseph, qui a participé à la réunion depuis son bureau à Port-au-Prince, en a profité pour présenter un cahier de doléances au secrétaire général, Luis Amalgro.


La 50e Assemblée générale de l'OEA s’est tenue le mardi 20 et mercredi 21 octobre. Le contexte du coronavirus a empêché aux différents leaders de la région de se réunir au siège de l’organisation à Washington, mais toutes les réunions publiques de la 50e Assemblée ont été diffusées en ligne sur le site Web de l'OEA, avec une interprétation disponible dans les 4 langues officielles : espagnol, anglais, français et portugais.

Dans son intervention en marge de cette 50e Assemblée générale, le ministre des Affaires étrangères haïtien, Claude Joseph, a plaidé en faveur d’un traitement équitable des pays de la région en ce qui concerne les critères d’accès aux ressources destinés au financement du développement, notamment les prêts concessionnaires. Car, selon le ministre, les pays les plus démunis de la région ont besoin d’aide pour établir une passerelle avec les institutions financières internationales, en particulier le système inter américain de développement afin de repenser et évaluer leurs modèles économiques.

En outre, Claude Joseph a fait une radiographie des pays du continent américain qui, d’après lui, sont malheureusement classés parmi les plus inéquitables au monde. Ainsi, le ministre invite les dirigeants de la région à travailler de façon à réduire considérablement les inégalités entre les pays de la région, et éviter de transmettre cet héritage aux générations futures. Parlant d’Haïti, Claude Joseph a laissé croire que le renforcement de la démocratie et les droits humains est une priorité pour l’administration Jouthe/Joseph qui, raconte-t-il, a une sensibilité pour la promotion et la protection des droits humains.

Pourtant, les nombreux faits enregistrés sur cette administration prouvent que cette affaire de respect des droits de la personne n’est autre qu’une fable pour les hommes et femmes de l’équipe au pouvoir. Selon les rapports d’organismes de droits humains en Haïti, 940 personnes sont assassinées dans le pays uniquement entre janvier et août 2020, soit 118 assassinats en moyenne par mois. Un chiffre qui dépasse de loin celui de 2004, période de grands troubles politiques.

Par ailleurs, le chancelier parle de la préoccupation d’Haïti en raison de la situation qui prévaut dans plusieurs pays de la région, où les principes démocratiques ne sont pas respectés et le droit de l’homme est mis à mal. Mais, le ministre se dit conscient de la situation socio politique spéciale du pays où l’un des pouvoirs de l’État, le Parlement, ne fonctionne pas. Par la même occasion, il a annoncé la mise en œuvre des moyens pouvant aider à l’instauration d’un climat social pour la tenue des prochaines élections générales dans le pays, afin de renouveler le personnel politique et les institutions républicaines.

La sécurité alimentaire a également été au cœur du discours du chancelier haïtien qui estime qu’en dépit de la prise de conscience à l’échelle mondiale de l’insécurité alimentaire, le déséquilibre persiste. Claude Joseph croit qu’il sera difficile de parvenir à enrayer ce phénomène auquel sont exposés plusieurs milliers de citoyens de la région, sans des actions concrètes à court, moyen et long terme. Il invite l’OEA à aider les gouvernements à mettre en œuvre des mesures importantes afin de résoudre le problème de l’insécurité alimentaire de manière durable, notamment en appuyant les politiques agricoles nationales et les stratégies de développement rural intégré.

En dernier lieu, le diplomate a souligné le problème de résilience de la région face aux aléas climatiques. « L’Amérique latine et la Caraïbe sont des régions les plus exposées au changement climatique », affirme-t-il, en citant les statistiques des dix dernières années. Face à un tableau pareil, l’une des priorités devrait être le renforcement de la résilience des pays de ces deux régions face aux catastrophes naturelles. De l’avis du ministre, c’est un devoir de solidarité d’impliquer les citoyens dans la promotion d’une culture de résilience face aux menaces de la planète.

À rappeler que l'Assemblée générale est le principal organe de l'OEA. Elle est composée des délégations de tous les États membres, généralement dirigées par les ministres des Affaires étrangères. Chaque État membre a le droit de voter. Les décisions de l'Assemblée sont généralement adoptées à la majorité, mais dans certains cas, les règles exigent un vote des deux tiers. L'Assemblée est chargée de définir les politiques et les mandats de l'OEA, ainsi que la structure et les fonctions de ses organes.

L’assemblée est aussi responsable de l'élection des membres des organisations décentralisées et autonomes de l'OEA, telles que la CIDH, la Cour interaméricaine des droits de l'homme, le Comité juridique interaméricain et le Centre de justice des Amériques, entre autres. La 50e Assemblée est la sixième du mandat du secrétaire général Luis Almagro, et la première depuis sa réélection. L'Assemblée générale de l'OEA se réunit chaque année depuis 1971. Auparavant, les réunions de cette nature avaient des intervalles variés et étaient appelées conférences internationales américaines.

Evens REGIS




Articles connexes


Afficher plus [7293]