S'identifier Contact Avis
 
25.2° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

« Une mascarade de procès est en train de se planifier pour Me Dorval », selon Me Marie Suzie Legros

« Une mascarade de procès est en train de se planifier pour Me Dorval », selon Me Marie Suzie Legros



Le Barreau de Port-au-Prince dit condamner avec rigueur l’incident survenu à la greffe du tribunal de première instance de Port-au-Prince, où les corps du délit concernant le dossier de Me Dorval ont disparu d’un tiroir, dans la nuit du lundi 19 octobre 2020 au mardi 20 octobre 2020, et demande une enquête en urgente pour trouver les auteurs de cet acte inacceptable.


Lors d’une rencontre avec la presse ce mercredi, la bâtonnière de l’Ordre des avocats de Port-au-Prince, Marie Suzie Legros, estime que l’acte a été panifié, considérant qu’aucune serrure n’a été forcée, et qu’aucun autre tiroir n’a été démonté. Elle relate que ces actes, qui deviennent une habitude, sont souvent arrivés avec la complicité de certains acteurs de la chaine judiciaire.

« Une mascarade de procès est en train d’être planifiée pour le bâtonnier Dorval. Ces disparitions de pièces à conviction sont une habitude, et les juges et greffiers n’en ont pas tiré leçon » relate la bâtonnière, se montrant consternée par l’incident.

« C’est une honte qu’aucune mesure ne soit prise pour protéger les dossiers sensibles dans les tiroirs de la greffe, notamment celui Me Dorval, qui a été, dans son vivant, un acteur de la chaine de justice comme tout juge et tout greffier, poursuit celle qui a remplacé Me Dorval au Barreau.

D’un autre côté, Marie Suzie Legros demande qu’une enquête urgente soit ouverte pour trouver les auteurs et les coauteurs de la disparition des pièces à convictions, ce qui, selon elle, représente une honte pour le système judiciaire.

« Nous savons que le temps est notre plus grand ennemi, il faut agir avec la plus grande diligence. Il revient au Conseil supérieur du Pouvoir judiciaire de créer des conditions nécessaires à la réalisation de la justice. Nous exigeons en ce sens que des mesures soient prises afin de diligenter une enquête sur la disparition des pièces à conviction », précise Me Legros, se montrant quand même confiante par rapport à l’aboutissement de l’enquête.

Plus loin, Marie Suzie Legros annonce que le Barreau ne va pas lâcher le dossier du bâtonnier, et demande le concours de la presse en général, afin d’éviter que le dossier soit oublié.

« Nous le demandons chaque jour, et nous le réitérons encore aujourd’hui. Que la presse continue de parler du dossier de Me Dorval. Nous devons utiliser toutes les armes nécessaires, en vue d’empêcher que le dossier soit oublié », souligne la bâtonnière.

À environ trois mois de la disparition crapuleuse du bâtonnier de l’Ordre des avocats de Port-au-Prince et professeur d’université, Me Monferrier Dorval, à son domicile, à Pèlerin 5, le 28 aout 2020, malgré les interventions du Barreau de Port-au-Prince, de la Fédération des barreaux d’Haïti (FBH) et de la Conférence des barreaux internationaux (CBI), l’enquête se poursuit encore.

Moise Saint-Eloi




Articles connexes


Afficher plus [7293]