S'identifier Contact Avis
 
33° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

Les faiblesses de l'appareil judiciaire haïtien et des solutions à apporter en vue de le renforcer

Les faiblesses de l'appareil judiciaire haïtien et des solutions à apporter en vue de le renforcer



Le Collectif des avocats pour la défense des droits de l'homme (CADDHO) est le nom d’un nouveau regroupement d’avocats et de juristes qui souhaite œuvrer dans le domaine des droits humains. En vue de diagnostiquer le système judiciaire en passant aux peignes fins ses faiblesses et en se projetant sur les pistes de solutions éventuelles à apporter à ces maux. Cette nouvelle entité, par le biais de son porte-parole, Me Arnel Rémy, avocat du Barreau de Port-au-Prince, a répondu le samedi 10 octobre 2020 aux questions de l’émission radiophonique hebdomadaire Top Haïti.

Me Arnel Rémy, dans ses propos tenus à Top Haïti, dépeint un système judiciaire en proie à d’innombrables faiblesses ces dernières années. Entre les dossiers en souffrance dans l’appareil auxquels des membres de la population attendent des procès et les nombreuses crises liées à des personnalités sans qualification qui prennent d’assaut le système et le traitement pitoyable en terme de budget alloué aux magistrats et les personnels, l’avocat croit que l’heure est venue pour renforcée le système.

« Tous les maillons du système judiciaire doivent avoir un traitement adéquat et digne », a martelé le porte-parole du CADDHO le mentionnant comme la condition sine qua non devant permettre d’enrayer la corruption dans le système judiciaire haïtien.

En guise de solutions à apporter, le juriste appelle à la modernisation du système judiciaire plongé dans l’archaïsme et dans le féodalisme. Pour cela, Me Arnel Rémy de CADDHO croit qu’il faut procéder à la mise en place de sérieuses infrastructures dans le but d’aider à la distribution d’une saine et équitable justice dans les dix-huit (18) juridictions de la République.

L’avocat, très engagé dans la lutte contre le pouvoir en place en défendant des prisonniers dits politiques, plaide également en faveur de l’indépendance du pouvoir judiciaire notamment des commissaires du Gouvernement placés dans le système. « Vu leur importance dans l’appareil, les commissaires doivent fonctionner en toute quiétude d’esprit et sans avoir peur d’un limogeage éventuel s’ils appliquent la loi dans tel ou tel cas », explique Arnel Rémy.

La volonté de tous les acteurs dans la justice est nécessaire pour le renouveau du système judiciaire qui est trop décrié pour ne pas avoir pu enrayer la corruption dans son sein, de l’avis de Me Arnel Rémy. Soulignons que son organisme, le CADDHO, dit qu’il se rangera toujours de leur côté pour mener ensemble la lutte au bénéfice du peuple en proclamant le respect du droit à la vie de tous les Haïtiens.

Godson Lubrun




Articles connexes


Afficher plus [7196]