S'identifier Contact Avis
 
25° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

Réouverture des classes sur fond de Covid-19 et de protestations des enseignants

Réouverture des classes sur fond de Covid-19 et de protestations des enseignants



Comme annoncé par les responsables du ministère de l’Éducation nationale et de la Formation professionnelle (MENFP), la réouverture des classes est effectuée dans plusieurs institutions scolaires ce lundi 10 aout. Entre mesures barrières et protestations des enseignants des écoles publiques, quelques élèves de 9e AF et du NS4 ont répondu à l’appel.


Dans la zone métropolitaine, dans des écoles publiques comme dans des écoles privées, des élèves du 9e AF et du Nouveau secondaire 4 (NS4) ont repris le chemin des salles de classe, comme prévu par les responsables du MENFP.

Reprise des cours, oui, mais comment ? Avec quelles dispositions pour le respect des mesures de barrières face à la propagation du Coronavirus ? René Jean du Collège Le Flambeau, Jean Marc Charles du LNPV, Fausta Elira du Collège Isaac Louverture, et Cathony Dodard Jean du LHL donnent une réponse rassurante, en indiquant que des masques sont exigés aux élèves, une réduction à deux élèves par banc est appliquée, etsi les vrais que les mesures de barrières sont majoritairement respectées, quelques directeurs ont choisi la formule de rotation pour la dispensation des cours. Objectif : réduire autant que possible, le nombre d’élèves dans les salles de classe.

« Nous avons réduit à 30 et à 35, le nombre d’élèves par salle de classe, sachant que nous utilisons une méthode de rotation, en vue de respecter les mesures de barrières exigées par les autorités sanitaires », raconte René Jean, directeur du Collège Le Fambeau. « Nous procédons à une rentrée graduelle, pour éviter de combler les salles d’un nombre inapproprié d’élèves », poursuit le directeur.

Envers et contre cette réouverture, ces responsables d’établissements tentent de rassurer les élèves que le programme sera vu intégralement, malgré le nombre de jours disposé par le MENFP pour boucler l’année scolaire. Sachant que les élèves de 9e AF et du NS4 auront à subir des examens officiels, ces directeurs se montrent plutôt confiants.

« Le ministère a pris le temps de bien élaborer son programme pour les 50 ours de classes. Au niveau du Lycée de Pétion-Ville, nous nous donnons le devoir de voir, dans la mesure du possible, l’intégralité du programme, afin de mettre à niveau nos élèves pour les examens officiels », précise Jean Marc Charles, directeur du Lycée national de Pétion-Ville.

Et pendant ce temps, plusieurs enseignants des écoles publiques ont manifesté ce lundi devant le local du ministère de l’Éducation nationale, à Nazon, pour réclamer de meilleures conditions de travail. Ces enseignants qui exigent 50 000 gourdes comme salaire mensuel dénoncent leur salaire misérable équivalant à 86 dollars américains par mois.

Ils menacent de ne pas reprendre le chemin des salles de classe si aucune mesure n’est prise à ce sujet.

Alors que le ministère de l’Éducation nationale donne le feu vert pour la réouverture des classes, les cas de Covid-19 sont répertoriés chaque jour. Peut-on déduire le virus est maitrisé par les autorités sanitaires ? Il n’est que d’attendre.

Moise Saint-Eloi




Articles connexes


Afficher plus [7084]