S'identifier Contact Avis
 
27° C
  à Port-au-Prince
Radio Pacific 101.5 fm - En direct
Le Journal Dernière heure Actualité Édito Tribune Société Économie Culture Diaspora Sport rpacific101.5 FM  
× Immobilier Appartements Maisons Locaux commercial Locaux pour Bureau Terrains Véhicules Voitures Camions Tout Terrains Minibus Motos Divers Animaux Articles ménagers Ordinateurs et pièces Équipement électronique Équipement industriel Équipement lourd Diverses études Légal Bijoux et montres Smartphone et tablettes Vêtements Jeux video

Le dernier rapport de Défenseurs plus fait état de 400 assassinats pour les 6 premiers mois de l’année 2020

Le dernier rapport de Défenseurs plus fait état de 400 assassinats pour les 6 premiers mois de l’année 2020



Dans son dernier rapport sur la situation des droits humains dans le pays pour les six (6) premiers mois de l’année 2020, le Collectif Défenseurs plus dit avoir enregistré un total de 400 assassinats. À en croire le collectif, on dirait que la vie humaine n’a aucune importance en Haïti bien qu’obligation est faite à l’État de garantir le droit à la vie à tous les citoyens sans distinction. Toutefois, le collectif a recommandé aux dirigeants, entre autres, de désarmer les groupes armés illégalement dans tout le pays.


Le collectif Défenseurs plus a rendu public son rapport semestriel sur la situation des droits humains dans le pays le 29 juillet 2020. À travers ce rapport de 27 pages, l’instance a mis le projecteur sur les droits civils et politiques, les droits sociaux économiques et culturels, le droit de vivre dans un environnement sain pour ne citer que ceux-là.

Tout en se référant à la Charte internationale des droits de l’homme adoptée par les Nations unies, Défenseurs Plus a fait savoir que « le droit à la vie est un des droits fondamentaux les plus importants dans l’existence d’une personne et est garanti par le droit international des droits de l’homme ». Selon le collectif qui défend les droits humains, les dirigeants au pouvoir doivent protéger les citoyens en général.

En outre, dit-il, la Constitution haïtienne de 1987 impose cette obligation de protection à l’État en son article 19. « L’État a l’impérieuse l’obligation de garantir le droit à la vie, à la santé, au respect de la personne humaine, à tous les citoyens sans distinction, conformément à la Déclaration universelle des droits de l’homme ».

En dépit de cette obligation, le collectif sous-entendrait que la vie humaine n’a aucune importance en Haïti. Pour les 6 premiers mois de l’année 2020, le collectif Défenseurs plus dit avoir enregistré un total de 400 assassinats. Pour la même période et seulement dans la sphère métropolitaine de Port-au-Prince, le collectif a aussi cité la Commission épiscopale justice et paix (CE-JILAP) qui a fait mention, pour sa part, de 243 personnes qui ont perdu leur vie violemment.

À la base de ces actes crapuleux, le collectif a signalé la situation de kidnapping, les affrontements entre gangs ou entre policiers et gangs armés. « Des exécutions sommaires, des revanches et des incendies ont eu lieu dans plusieurs endroits de la capitale, comme Grand Ravine, Tibwa ; Carrefour Dessalines (Aviation), Cité Soleil, etc. Le même cas de figure s’est présenté dans plusieurs quartiers des villes de province », a-t-il ajouté.

Par ailleurs, en guise de recommandations, le collectif Défenseurs plus demande aux dirigeants de « désarmer les groupes armés illégalement dans tout le pays » ; d’« équiper et établir des principes au sein de la Police nationale d’Haïti », d’« arrêter et juger les acteurs qui exportent illégalement des armes à feu et des minutions au pays » ; d’« arrêter les auteurs intellectuels des crimes et leurs complices et les traduire par-devant la justice ».

Outre les assassinats du premier semestre de l’année 2020, pendant la même période, Défenseurs plus a aussi « enregistré plus de 200 cas d’agressions sexuelles pour les communes de Delmas, Port-au-Prince, Tabarre (département de l’Ouest), Jérémie (département de la Grand’Anse), Boucan Carré, Saut-d’Eau, Lascahobas, Savanette, Belladère et Baptiste (département du Centre) ».

Wisly Bernard Jean-Baptiste




Articles connexes


Afficher plus [6944]