La prolifération des sites de paris ou la dangereuse addiction des jeunes

0
510

Les sites de paris en ligne ne cessent d’augmenter dans le pays. On dénombre plus d’une dizaine qui fonctionne sans aucun contrôle de l'État. Dans un pays où le chômage est roi, les jeunes n’ont d’autres options que de se jeter dans une quête vaine d'argent qui ne fait que les détruire.

À observer la tendance, les jeunes Haïtiens sont de plus en plus addictés par les jeux de hasard. Avec l’évolution des nouvelles technologies de l’information et de la communication, plus question de s’adonner au borlette classiques qui était dans le temps réservée aux adultes principalement aux quinquagénaires. À présent, c’est le moment des jeux en ligne ou dans des espaces réservés à cette fin. Au centre de cette nouvelle industrie très productive, il y a la jeunesse.

Suite à une petite tournée réalisée dans ces différents lieux, on a pu remarquer des jeunes de tout âge qui, sans aucun contrôle d’identité, font la queue pour obtenir une fiche où la mise la plus faible commence à partir de 50 gourdes, pour la plupart. Qu’ils soient écoliers ou étudiants, jeunes salariés ou chômeurs, ces jeunes en général de moins de 35 ans sont laissés sans assistance à la merci des propriétaires de ces jeux, assoiffés d’argent pour fructifier leur richesse, mais qui font semblant d’offrir de nouvelles opportunités à la jeunesse.

Au niveau étatique, les jeux de hasard sont régulés par Loterie nationale haïtienne. Cette institution qui est souvent oubliée par l’État central est plus un espace de corruption et d’enrichissement pour ses différents directeurs. Dans cette situation, ce bureau qui devrait jouer le rôle d’arbitre ne fait qu’obtenir son pourcentage de cette industrie facile et destructrice.

Il fut un temps, les jeunes accordaient une place importante à l’éducation pour leur permettre de changer de statut social ou d’améliorer leur condition de vie. Aujourd’hui, la majorité n’attend que le résultat d’un match ou un autre type de jeux pour modifier leur destin. Inacceptable.

Si l’insécurité, le référendum, les élections font partie des priorités du gouvernement en place, la prolifération des sites de paris fait aussi partie des urgences de l’heure. Pour remédier à ce problème, il est important que la société puisse avoir conscience du degré de dangerosité que représentent ces centres qui font la promotion de l’argent facile au détriment de la formation continue.

Sur la route de Delmas, des témoins ont été stupéfaits de voir un jeune d’environ 15-16 ans perdre toute son économie ou probablement celle de ses parents en voulant gagner une forte somme pour s’offrir une motocyclette, selon ses dires.

On peut constater que la performance scolaire des jeunes est en baisse au fil des années ; moins de jeunes fréquentent les écoles professionnelles pour se doter d’un métier. Ils se sont dirigés de préférence vers les bureaux des jeux ou en ligne, une méthode plus discrète, pour apaiser cette soif de richesse que leur impose la société d’aujourd’hui.

La drogue, la prostitution, l’alcool et le banditisme font déjà assez de mal à cette jeunesse délaissée. Aujourd’hui, les jeux de hasard sont encore plus destructeurs, car les conséquences sont souvent irréparables.

L’Institut du bien-être social, le ministère de l’Éducation nationale et de la Formation professionnelle, l'Office de la protection du citoyen (OPC), le ministère de la Jeunesse des Sports et de l’Action civique (MJSAC) et les autres institutions concernées, en collaboration avec la Loterie nationale, doivent se réveiller au plus vite pour contrôler, réglementer les jeux de hasard pour empêcher qu’ils soient à la portée des jeunes, parfois des enfants. Sinon on risque d’avoir une société mille fois plus dépravée et corrompue dans une dizaine d’années.

Kenson Désir

LAISSEZ UN COMMENTAIRE