HAÏTI / CRISE POLITIQUE Wilson Jeudy choisi par 300 organisations pour diriger la transition

0
649

Wilson Jeudy choisi par 300 organisations pour diriger la transition La crise en Haïti prend, chaque jour, de nouvelles proportions. Les acteurs politiques se livrent à une lutte sans merci au détriment du fonctionnement espéré des institutions. En effet, le chaos s'est amplifiédepuis le 7 juillet 2021, date de l'assassinat du président Jovenel Moïse, avecun climat de grande insécurité et des cas d'enlèvements contre rançon. Entre désaccord et mésentente, le destin du pays préfigure des moments sombres.

Des acteurs issus du secteur de la jeunesse, arguant que le contexte haïtien dégénère, mettent en avant Wilson Jeudy comme éventuel président provisoire d'Haïti pour la période intérimaire. « Wilson Jeudy a su bien administrer la municipalité de Delmas le faisant passer de 13 millions de gourdes de recettes à environ 400 millions de gourdes », martèle Jimmy  Pierre soutenant le maire de Delmas pour accéder à la magistrature suprême de l'État.

Le choix dévolu sur le numéro un de la commune de Delmas trouve l'appui des initiateurs de l'accord baptisé « Akò Lari a ». Une pétition lancée ces dernières semaines qui a déjàrecueilli plus de 300 signaturesd’organisations pour supporter la candidature de Wilson Jeudy. Des critères quant à l'intégrité, le sens du sérieux et de la bonne gestion de la commune de Delmas depuis plus d'une dizaine d'années sont comptés dans la motivation des pro-Jeudy.

« Le profil de Wilson Jeudy nous plait parce qu'il a donné des résultats », considère Jimmy Pierre qui n'a cessé de critiquer des gérontes et sans expérience sur la scène politique qui ne font pas mieux depuis des années.

GodsonLubrun

LAISSEZ UN COMMENTAIRE