HAÏTI / POLITIQUE ARN un nouveau parti politique se jette dans l'arène

0
630

Dans une cérémonie officielle organisée au Ritz kinam ce jeudi 21 octobre 2021, l'Alliance pour la refondation de la nation ( ARN ) a été portée sur les fronts baptismaux. Ce nouveau parti politique se donne pour tâche de rebâtir Haïti en incluant toutes les forces de la vie nationale.

Les anciens ministres Léon Ronsard St Cyr, Jean Rodolph Joasil, l’ex sénateur Willot Joseph et l’ancien secrétaire d'État Eddy Jackson Alexis, entre  autres, sont les pionniers de ce nouveau parti l’Alliance pour la Refondation de la nation (ARN). D’entrée de jeu, le professeur Henry Robert Sterlin a fait savoir qu’au niveau de l'ARN travaillent des hommes d'expérience et de vision qui n’ont qu’un seul objectif : sortir Haïti de la crise multiforme qu'elle traverse. « En ce sens,  Ayiti p ap mouri, Ayiti p ap peri parce que «ARN » va mettre sur pied un nouveau patriotisme qui sera associatif. Aujourd’hui, nous promettons à la nation haïtienne non seulement de nouvelles idées en politique, mais également des propositions concrètes en économie et une bonne gouvernance des associations », a déclaré le professeur Henry Robert Sterlin

De son côté Patrice Pierre, responsable de la jeunesse dudit parti pense que, peu importe la situation, les jeunes ont un rôle à jouer pour l’avancement du pays. Selon  lui, les aînés, les politiques ont pour devoir d’accompagner et doivent être des modèles dans l’évolution de la jeunesse haïtienne, ils doivent céder la place aux jeunes filles et garçons du pays. «  De ce fait, l’Alliance pour la refondation de la nation ( ARN ), conscient de cet état de fait inéluctable, s'inscrit-elle donc dans la dynamique de préparation des jeunes, de leur accompagnement dans la prise en main de leurs responsabilités. Les jeunes sont l'avenir et nous l'avons compris au niveau et l'ARN s'y engage », a-t-il expliqué

Pour l’ancien sénateur Willot Joseph  les seuls responsables de cette grave crise sont les politiques. D’après l'ex-sénateur, une prise de conscience est nécessaire pour sortir Haïti de ce climat d'insécurité et de misère.

Du même coup, Willot Joseph demande au Premier ministre Ariel Henry de faire un choix parce qu'il ne peut pas diriger le pays avec ses ennemis. Suivant ses dires, c’est en faisant corps avec ses partisans que le Premier ministre mènera le pays au bon port. « Parallèlement, le Dr Ariel Henry doit faire tout ce qui est en son pouvoir pour combattre les violences multiformes, mais aussi de former un nouveau Conseil électoral provisoire pour la réalisation des élections au sein de la société haïtienne afin de doter le pays d’élus légitimes », a ajouté le représentant de l’Alliance pour la refondation de la nation.

Vladimir Predvil

LAISSEZ UN COMMENTAIRE