PNH: Léon Charles fait place à Frantz Elbé

0
924

Léon Charles n’est plus à la tête de la PNH. Il a été remplacé par le commissaire Frantz Elbé. M. Charles était très contesté en raison de son incapacité à venir à bout des bandes armées qui terrorisent la population.

Depuis des mois, plusieurs voix se sont élevées pour réclamer le départ de Léon Charles à la tête du haut commandement de l’institution policière en raison de la dégradation du climat sécuritaire exacerbée par les kidnappings en série recensés chaque jour ou presque particulièrement au niveau de l’aire métropolitaine de Port-au-Prince.

Après tant de critiques acerbes, Léon Charles a finalement décidé de tirer sa révérence en présentant sa démission au Premier ministre, Ariel Henry qui l'a vite remplacé par l'inspecteur général, Frantz Elbé.

M. Charles a été appelé à la tête de l'institution policière en remplacement de Rameau Normil qui peinait à juguler le climat d'insécurité. Comme son prédécesseur, il a eu un passage à vide marqué par une série d'échecs dont les uns sont plus cuisants que les autres. La débâcle du 12 mars au Village de Dieu fera à tout jamais tache d'huile dans le passé de Léon Charles.

Selon les informations, Léon Charles devrait retourner à l'OEA comme représentant permanent d'Haïti auprès de l'organisation hémisphérique. Il avait laissé ce poste pour prendre les commandes de la PNH.

Frantz Elbe prend les rênes

Le gouvernement a jeté son dévolu sur l'inspecteur général Frantz Elbé pour conduire le haut commandement de la PNH dans ce contexte difficile marqué par la grande criminalité organisée et l'insécurité dans toute son acception. Frantz Elbé, âgé de 56 ans, est issu de la 5e promotion de la PNH. Il a déjà servi comme directeur départemental du Sud-Est et des Nippes.  Sous l'administration de Jocelerme Privert, M. Elbé a été coordonnateur de la sécurité au Palais national.

Le nouveau commandant de la PNH a déjà du pain sur la planche. Les 17 missionnaires, dont 16 Américains et 1 Canadien, enlevés par les 400 Mawozo à la Croix-des-Bouquets ne sont pas encore libérés tandis que 2 chauffeurs de camions-citernes qui allaient assurer une livraison de carburant sont toujours séquestrés par les gangsters opérant à Martissant.

La chasse aux gangs armés est l'un des chantiers qui attendent le nouveau DG PNH qui doit s'atteler vite à la tâche en vue de rétablir un climat de sécurité dans le pays.

La Rédaction

LAISSEZ UN COMMENTAIRE